Guerre en Ukraine : Pluie de missiles, plus d’eau ni de lumière et encore moins d’artillerie

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Des frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes mercredi ont entraîné des coupures massives d’électricité et d’eau, notamment dans la capitale Kiev, faisant au moins six morts, provoquant la déconnexion de trois centrales nucléaires et affectant jusqu’à la Moldavie voisine.

Selon l’armée de l’air ukrainienne, la Russie a tiré environ 70 missiles de croisière sur le pays, dont 51 ont été abattus, ainsi que cinq drones kamikazes. Ils ont visé des infrastructures stratégiques, alors que des températures hivernales s’installent en Ukraine.

La phrase du jour

La stratégie russe est de désespérer le peuple sur le terrain. »

C’est une accusation du président français Emmanuel Macron. Ce dernier a annoncé ce mercredi qu’il aurait « un contact direct » avec son homologue russe Vladimir Poutine « dans les prochains jours » sur le nucléaire civil et la centrale de Zaporojie que Moscou et Kiev s’accusent mutuellement d’avoir bombardée.

Le chiffre du jour

400 millions. C’est le montant de la nouvelle aide militaire que les Etats-Unis vont fournir à l’Ukraine « pour l’aider à se défendre face aux attaques sans répit du Kremlin », a annoncé ce mercredi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. Cette enveloppe « inclut des armes, des munitions et de l’équipement de défense antiaérienne supplémentaires provenant des stocks du ministère américain de la Défense », précise-t-il. Elle comprend aussi des générateurs pour aider le pays face aux coupures de courant provoquées par les frappes russes.

La tendance du jour

Les bombardements russes s’intensifient sur l’Ukraine mais pourraient bientôt se tarir. La Russie souffre d’une « pénurie significative » de munitions pour son artillerie, ce qui pourrait limiter ses opérations en Ukraine à l’avenir, a annoncé ce mercredi le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin.

« Les Russes ont des problèmes logistiques depuis le tout début » de l’invasion de l’Ukraine et « ils ont encore du mal avec la logistique », a déclaré Austin à un groupe de journalistes à bord d’un avion militaire. Ils « souffrent d’une pénurie significative de missiles d’artillerie », notamment parce que Kiev a détruit plusieurs stocks de munitions russes.

Lloyd Austin a précisé que les stocks russes de missiles de précision avaient été « nettement réduits » au cours des neuf mois de guerre, et que Moscou ne serait pas capable de les remplacer rapidement en raison des sanctions commerciales imposées à la Russie, notamment sur les microprocesseurs. La situation pourrait donc perdurer et influencer le cours de la guerre.