Guerre en Ukraine : Lettre piégée à l’ambassade de Madrid et suggestion explosive de juger les « crimes » de Moscou

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Un employé de l’ambassade d’Ukraine à Madrid a été légèrement blessé ce mercredi par l’explosion d’une lettre piégée destinée à l’ambassadeur, amenant Kiev à ordonner un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations diplomatiques. « La police nationale a été informée vers 13 h [14 h, heure française] d’une déflagration au sein de l’ambassade d’Ukraine à Madrid. Elle s’est produite lorsque l’un des employés de l’ambassade manipulait une lettre », a indiqué une source policière. L’employé « a été blessé, a priori légèrement, et il s’est rendu de lui-même dans un hôpital » pour y être pris en charge, a-t-elle ajouté.

Une enquête a été ouverte. Dans un communiqué, le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué avoir contacté son homologue ukrainien Dmytro Kouleba, ainsi que l’ambassadeur d’Ukraine en Espagne, pour s’enquérir de l’état de santé de l’employé blessé et leur faire part du « soutien et de la solidarité » de l’Espagne après cet « attentat ».

La phrase du jour

Le pape est devenu tout simplement victime de la propagande et de l’acharnement des médias étrangers »

C’est une déclaration de Ramzan Kadyrov, le dirigeant tchétchène. Il estime que le pape François ne sait « rien de l’attitude des musulmans envers leurs ennemis » après que le chef de l’Eglise catholique a estimé dans le journal jésuite America que parmi les forces russes « les plus cruels sont peut-être ceux « qui viennent de Russie, mais [ne sont] pas de tradition russe, comme les Tchétchènes, les Bouriates ».

Le chiffre du jour

9. Les incendies accidentels sont en hausse en Ukraine. Neuf personnes sont mortes mardi en Ukraine dans des incendies domestiques causés par des bougies, générateurs et appareils à gaz que les Ukrainiens installent chez eux du fait des coupures d’électricité, ont indiqué ce mercredi les secours ukrainiens. La Russie a massivement bombardé depuis octobre les installations énergétiques ukrainiennes, provoquant de graves dégâts et entraînant des coupures de courant qui affectent des millions d’Ukrainiens chaque jour.

La tendance du jour

Bruxelles veut que Moscou soit jugé. La Commission européenne a proposé ce mercredi de travailler à la création d’un tribunal spécial pour juger les « crimes de la Russie » en Ukraine et à des solutions pour mobiliser les avoirs russes gelés afin de reconstruire le pays, deux entreprises qui s’annoncent toutefois difficiles.

« Tout en continuant à soutenir la Cour pénale internationale, nous proposons de mettre en place un tribunal spécial soutenu par les Nations unies pour enquêter et poursuivre en justice les crimes d’agression de la Russie » contre l’Ukraine, a déclaré la présidente de l’exécutif européen Ursula von der Leyen, dans une vidéo diffusée sur Twitter.

Ces propositions doivent être présentées pour discussion aux Etats membres. La création d’un tel tribunal a été réclamée à plusieurs reprises par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ainsi que par les pays baltes. Plus de 20.000 civils et plus de 100.000 militaires ukrainiens ont été tués ou blessés depuis le début de l’invasion de l’Ukraine en février, a déclaré la cheffe de l’exécutif européen. Les dommages subis par l’Ukraine sont, selon elle, estimés à 600 milliards d’euros.