Guerre en Ukraine : Les forces de Kiev récupèrent 46 villes dans la région occupée de Kherson

L’annonce a de quoi ragaillardir les soldats ukrainiens. Selon le gouverneur local de la région stratégique de Kherson, dans le sud du pays, la contre-offensive de Kiev contre l’armée russe a porté ses fruits. « A ce jour, 46 localités occupées ont été libérées dans la région de Kherson », a déclaré à la télévision nationale le dirigeant Dmytro Boutry.

Selon lui, ces villages se trouvent à la frontière avec la région de Dnipropetrovsk et dans la partie sud à la frontière avec la région de Mykolaïv fortement bombardée. Certains des villages repris « ont été détruits à 90 % et sont toujours sous le feu constant ».

Une situation humanitaire « critique »

La situation humanitaire dans la région est « critique », a déclaré le gouverneur en réitérant l’appel des autorités à ceux qui restent encore dans la région à « évacuer vers des régions plus sûres ». Pendant les premiers jours de l’invasion lancée le 24 février, les troupes russes se sont emparées de la quasi-totalité de cette région stratégique bordant la Crimée, la péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014.

Mais ces dernières semaines, l’armée ukrainienne, renforcée par des livraisons d’artillerie à longue portée fournie par l’Occident, a lancé une contre-offensive. Les forces de Kiev ont mené des frappes contre des entrepôts et des positions militaires russes et ont endommagé des ponts servant de voies d’approvisionnement cruciales pour les troupes de Moscou dans la ville de Kherson.

Le mois dernier, un responsable ukrainien a promis que la région de Kherson serait reprise par les forces ukrainiennes d’ici septembre. Les forces russes ont pris la capitale de la région, Kherson, le 3 mars. C’était la première ville importante à tomber aux mains des Russes après le début de l’invasion.