Guerre en Ukraine : Le général Zaloujny, chef de l’armée ukrainienne, nouvelle icône de la résistance

Même en Ukraine, personne ne le connaissait quand il a été nommé à la tête de l’armée ukrainienne il y a un an. Pourtant, le général Valery Zaloujny est aujourd’hui devenu une icône de la résistance face à l’invasion russe. A tel point que pour son 49e anniversaire en juillet, les Ukrainiens ont inondé les réseaux sociaux d’éloges et de message d’amour à son encontre.

En effet, les Ukrainiens attribuent à Valery Zaloujny l’échec du plan initial de la Russie de faire plier Kiev rapidement au début de son offensive lancée le 24 février. Du coup, les enfants évoquent désormais son nom dans leurs jeux et l’édition nationale du magazine de mode Vogue a même consacré un article à cette « figure légendaire ». La presse ukrainienne le surnomme le « général de fer ».

Celui qui a redonné confiance

« Grâce au commandant en chef Zaloujny, notre confiance en nous et en notre victoire est revenue », se félicite sur Facebook l’ex-ministre des Transports Volodymyr Omelian. En effet, le recul de l’armée russe à Kiev a porté à un niveau record de 97 % la confiance des Ukrainiens dans l’armée, qu’incarne Valery Zaloujny.

Le magazine américain Time a nommé cette année Zaloujny parmi les 100 personnes les plus influentes du monde, aux côtés du président ukrainien Volodymyr Zelensky. « Valery Zaloujny est devenu l’esprit militaire dont son pays avait besoin », écrit le chef d’état-major américain Mark Milley, assurant qu’il « restera dans l’histoire ».

« Cette guerre ne sera certainement pas une honte »

Le « général de fer » ne donne pas d’interview, mais s’exprime sur les réseaux. Les projets russes de « Blitzkrieg, de changement du pouvoir et de l’orientation géopolitique de l’Ukraine ont été ruinés. Peu importe à quel point c’est difficile pour nous, (cette guerre) ne sera certainement pas une honte », a-t-il notamment écrit sur Facebook deux semaines après le début de l’invasion.

Pour l’analyste du centre ukrainien Democracy House Anatoly Oktysiouk, Valery Zaloujny est « compétent et n’a pas cette vieille mentalité soviétique » typique de l’état-major ukrainien. « Il est patriote, n’est pas corrompu et a reçu une bonne formation, notamment en Occident », relève-t-il.

Loin des traditions soviétiques, proche des standards de l’Otan

Lorsque Valery Zaloujny est promu commandant en chef des forces armées ukrainiennes par le président Zelensky en juillet 2021, il a alors comme priorité la réforme de l’armée pour s’éloigner des traditions militaires soviétiques et se rapprocher des standards de l’Otan, l’alliance que l’Ukraine ambitionne de rejoindre.

Soulignant le rôle clé d’une jeune génération d’officiers ayant acquis une expérience de combat contre les séparatistes dans l’est, il a exhorté le commandement militaire ukrainien à « utiliser tous les moyens » pour « préserver la vie et la santé » de leurs soldats.