Guerre en Ukraine : Le chef russe Tugan Sokhiev maintient ses concerts à Toulouse

Il est l’un des acteurs de la musique classique d’origine russe parmi les plus connus en France. Depuis plus de quinze ans, le chef Tugan Sokhiev dirige l’orchestre national du Capitole de Toulouse. Un poste de directeur musical qu’il occupera jusqu’à cet été. En parallèle, depuis 2014, il assume les mêmes fonctions au sein du Théâtre du Bolchoï de Moscou. Un établissement dont le directeur, Vladimir Urin, a décidé de signer, mardi, avec d’autres artistes russes, un appel à cesser « les opérations spéciales en Ukraine ».

Avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la question de la présence de Tugan Sokhiev lors de deux concerts baptisés « un printemps russe », prévus les 18 et 25 mars, à la Halle aux Grains de Toulouse, se posait donc. « A ce stade, il nous a fait savoir son intention d’être présent », a indiqué, mercredi, la mairie de Toulouse dans un communiqué.

Un courrier pour lui demander de s’exprimer

Le maire de la Ville rose, Jean-Luc Moudenc, lui a, par ailleurs, envoyé un courrier afin de « lui demander de s’exprimer auprès des Toulousains sur la situation actuelle. Il sait que nous sommes régulièrement questionnés, notamment en tant que ville jumelle de Kyiv, par la presse, les spectateurs, les musiciens sur sa vision de l’actualité ».

Tugan Sokhiev ne s’est jamais positionné sur la politique internationale. Contrairement à son compatriote Valery Gergiev, proche de Vladimir Poutine. Le directeur du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg vient d’être congédié de la philharmonique de Munich​, dont il était le chef d’orchestre principal. Le maire de la ville bavaroise, Dieter Reiter, lui avait donné jusqu’à lundi pour se « distancer de façon claire et catégorique » de l’invasion en Ukraine. Face au mutisme du chef russe, le couperet est tombé.

Pour l’heure, la mairie de Toulouse n’a pas fixé de date en forme d’ultimatum afin que Tugan Sokhiev prenne position. En revanche, elle a annoncé qu’elle mettait d’ores et déjà fin à la collaboration de l’Orchestre national du Capitole aux Musicales franco-russes, dont Tugan Sohiev est le directeur artistique.