Guerre en Ukraine : Kiev s’approche de Kherson, Moscou sabote les ponts

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Moscou confirme son retrait de la ville stratégique de Kherson, même si Kiev continue d’être méfiante. D’après le ministère de la Défense britannique dans son rapport quotidien sur le conflit, les forces russes ont profité de leur départ pour compliquer la tâche des militaires ukrainiens. « En se retirant, les Russes ont détruit de multiples ponts et déposé des mines pour ralentir l’avancée des forces ukrainiennes », affirme Londres.

Les ponts sont des infrastructures stratégiques de la guerre. Depuis l’été, l’armée ukrainienne, forte d’armements occidentaux, comme les lance-roquettes de haute précision Himars, a peu à peu usé les forces russes en pilonnant les ponts essentiels au ravitaillement des troupes sur la rive occidentale du Dniepr.

La phrase du jour

Il existe une « fenêtre d’opportunité pour la négociation »

« Il doit y avoir une reconnaissance mutuelle que la victoire militaire n’est probablement pas, au sens propre du terme, réalisable par des moyens militaires, et qu’il faut donc se tourner vers d’autres moyens », a estimé le général Milley, chef d’état-major américain, pour qui il existe « une fenêtre d’opportunité pour la négociation ».

Le chiffre du jour

100.000. Il s’agit du nombre de militaires russes qui ont été tués ou blessés depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, selon Washington. Le chef d’état-major Mark Milley a estimé que les pertes étaient probablement du même ordre côté ukrainien.

La tendance du jour

Ce jeudi, l’armée russe a affirmé avoir entamé son repli pour se repositionner sur la rive orientale du Dniepr. Ce retrait, annoncé mercredi, implique un départ de la ville de Kherson, la capitale régionale. Mercredi, le général en charge de l’offensive russe en Ukraine, Sergueï Sourovikine, avait annoncé que le repli se ferait « très rapidement » pour préserver la « vie de chaque soldat russe », sans donner de calendrier.

De son côté, l’armée ukrainienne a continué sa contre-offensive. Elle a annoncé avoir repris 12 localités dans la région de Kherson mercredi et ce jeudi, les forces de Kiev ne seraient plus qu’à 15 kilomètres de la ville stratégique : les forces ukrainiennes ont annoncé la reprise du village de Kysylivka en début d’après-midi.

Cette retraite constitue un énorme revers pour la Russie de Vladimir Poutine, qui avait revendiqué l’annexion en septembre de la région de Kherson avec trois autres territoires ukrainiens et déclaré que ces terres resteraient russes « à jamais ». Stratégiquement, sans tête de pont à Kherson, il sera difficile pour Moscou de poursuivre son offensive vers la ville ukrainienne de Mykolaïv, puis le port stratégique d’Odessa sur la mer Noire.