Guerre en Ukraine : Kiev accuse Moscou d’avoir tiré des obus au phosphore

Les accusations sont graves. Les autorités ukrainiennes ont annoncé que les forces russes ont tiré mercredi des obus au phosphore sur Marinka, une petite ville dans l’est de l’  Ukraine comptant dix mille habitants avant le début de la guerre le 24 février.

« Les Russes ont encore utilisé des obus au phosphore, aujourd’hui, à Marinka », a affirmé sur Telegram le chef de l’administration militaire de la région de Donetsk, Pavel Kyrylenko. « Une dizaine d’incendies (causés par ces obus) ont été localisés et ont été maîtrisés par le personnel du Service national des situations d’urgence », a-t-il poursuivi.

La Russie affirme respecter le droit international

Les armes au phosphore sont des armes incendiaires dont l’usage est interdit contre des civils, mais pas contre des cibles militaires, en vertu d’une Convention signée en 1980 à Genève.

La Russie a démenti le 25 mars toute violation du droit international après avoir été accusée à plusieurs reprises par l’Ukraine d’avoir employé de telles munitions dans le cadre de son offensive.