Guerre en Ukraine : Entre sanglante Soledar et blindés Bradley, la semaine de conflit en quatre infographies

La situation est extrêmement tendue dans la ville de Soledar, près de Bakhmout, où s’affrontent avec acharnement les forces ukrainiennes et russes. C’est dans cette région de l’est de l’Ukraine que les combats se concentrent. Et la Russie a annoncé ce vendredi avoir pris possession de la petite ville de 10.000 habitants. Mais Kiev dément et affirme que de violents combats sont toujours en cours. Volodymyr Zelensky a promis de fournir « tout le nécessaire » à son armée pour résister aux assauts russes à Soledar et à Bakhmout. Et l’Ukraine va par ailleurs pouvoir compter sur l’aide occidentale, notamment américaine. Washington a en effet annoncé l’envoi de blindés Bradley. Voici un point en quatre infographies sur cette nouvelle semaine de tensions, se terminant ce vendredi, 324e jour de conflit.

Soledar, ce « don du sel »

Carte d'Ukraine localisant les villes de Soledar et Bakhmout où s'affrontent les forces russes et ukrainiennes
Carte d’Ukraine localisant les villes de Soledar et Bakhmout où s’affrontent les forces russes et ukrainiennes – SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON

Les combats dans et autour de Soledar font rage depuis plusieurs mois, mais leur intensité a fortement augmenté ces derniers jours. Mais avant le conflit, Soledar n’était qu’une petite ville d’environ 10.000 habitants principalement connue pour ses mines de sel. Son nom signifie d’ailleurs « don du sel », en ukrainien et en russe.

Située dans la région de Donetsk, que Moscou revendique avoir annexée, elle se trouve à environ 15 kilomètres au nord-est de Bakhmout, une ville plus importante qui est dans le collimateur russe depuis plusieurs mois. Les mines de sel de Soledar sont les plus grandes d’Europe. Elles sont notamment traversées de 200 kilomètres de galeries souterraines, qui peuvent représenter plusieurs avantages tactiques en temps de guerre.

Violents combats ou victoire russe ? 

Carte d'Ukraine localisant les villes de Soledar et Bakhmout, le front de guerre, ainsi que les dégâts à Soledar visibles sur deux photos satellites de Maxar Technologies datant du 10 janvier
Carte d’Ukraine localisant les villes de Soledar et Bakhmout, le front de guerre, ainsi que les dégâts à Soledar visibles sur deux photos satellites de Maxar Technologies datant du 10 janvier – SABRINA BLANCHARD, PATRICIO ARANA, SYLVIE HUSSON

La guerre de communication s’additionne aux combats entre Kiev et Moscou autour de la bataille acharnée de Soledar. Alors que la Russie a affirmé vendredi avoir pris le contrôle de la ville, l’Ukraine a immédiatement démenti et affirmé que de « violents combats » étaient toujours en cours.

Mercredi, le chef de Wagner, Evguéni Prigojine, avait déjà revendiqué la prise de Soledar avec ses hommes. Dans son bulletin quotidien, l’Institut pour l’étude de la guerre (ISW), avait indiqué penser que « les forces russes ont (en réalité) probablement capturé Soledar le 11 janvier », soit mercredi. Pour appuyer ses propos, l’ISW évoquait notamment « des photos géolocalisées publiées les 11 et 12 janvier » qui « indiquent que les forces russes contrôlent probablement la plupart sinon la totalité de Soledar et ont probablement poussé les forces ukrainiennes hors de la périphérie ouest de la localité ».

Des blindés américains envoyés à Kiev

Fiche descriptive des blindés légers Bradley
Fiche descriptive des blindés légers Bradley – LAURENCE SAUBADU, PAZ PIZARRO, SOPHIE STUBER

Pour faire face à l’armada russe, Kiev a de nouveau appelé ses alliés occidentaux à lui fournir plus d’armes et d’équipements militaires performants. « Pour gagner cette guerre, nous avons besoin de plus d’équipements militaires, d’équipements lourds », a exhorté sur Telegram Andriï Iermak, le chef de cabinet de la présidence ukrainienne.

La semaine dernière, les Etats-Unis ont déjà annoncé une nouvelle aide militaire majeure évaluée à plus de 3 milliards de dollars, avec notamment 50 blindés d’infanterie de type Bradley et des dizaines d’autres véhicules blindés. Berlin, de son côté, a dit vouloir envoyer à l’armée ukrainienne 40 blindés « Marder », des blindés légers destinés au transport de troupes, au premier trimestre 2023, ainsi qu’une batterie de défense antiaérienne Patriot. Et la France a indiqué envoyer un nombre non précisé de chars de combat légers AMX-10 RC.

Les combats se concentrent à l’Est

Carte de la situation en Ukraine au 13 janvier
Carte de la situation en Ukraine au 13 janvier – SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, KENAN AUGEARD

Selon Mykhaïlo Podoliak, conseiller à la présidence ukrainienne, les pertes militaires russes sont « énormes » et « l’armée ukrainienne perd également des hommes » à Soledar. Dans la région de Lougansk, voisine de celle de Donetsk, les Russes ont « rassemblé » environ 30.000 soldats, a par ailleurs signalé son gouverneur ukrainien, Serguiï Gaïdaï.

A l’échelle de l’ensemble de l’Ukraine, « dans la journée [de jeudi], l’ennemi a effectué deux frappes de missiles et 22 frappes aériennes », a résumé le ministère ukrainien de la Défense. Dans la cité méridionale de Kherson, où des bombardements ont causé de « nombreuses explosions », l’université d’Etat et un centre périnatal ont été endommagés, a déploré le gouverneur de la province, Iaroslav Ianouchevitch. Une employée d’une maternité également touchée a en outre été grièvement blessée, a ajouté le bureau de la présidence ukrainienne. Un peu plus au nord, à Marhanets, neuf immeubles d’habitation ont subi des dégâts et une personne a été blessée par des éclats d’obus, selon les autorités locales.