Guerre en Ukraine EN DIRECT : La police tente toujours de déminer les pièges dans Kherson libérée…

09h36 : Larmes de bonheur

Après plus de huit mois d’occupation de son village, Pravdyne, près de Kherson, et aussi de mauvais traitement commis sur des habitants par les soldats russes, Svetlana Galak a eu des « larmes de bonheur » à l’arrivée des soldats ukrainiens venus les libérer. « Je ne sais pas quand les Russes sont arrivés (dans le village), mais je ne sais qu’une chose, c’est ce que j’ai vu hier, ou avant-hier, j’ai vu un soldat ukrainien et j’ai été soulagée », raconte-t-elle, encore émue, devant sa maison, à un journaliste de l’AFP.

« Nous avons compris que les Russes étaient partis parce que nos soldats passaient en voiture. J’ai eu des larmes de bonheur, que finalement l’Ukraine soit libérée », ajoute-t-elle. « J’ai demandé hier à nos soldats, est-ce déjà la victoire ? On peut ouvrir le champagne ? On a essayé de penser positivement », dit cette mère de 43 ans, qui a perdu sa fille de 15 ans dans un bombardement sur le village.