Grippe : C’est parti pour la campagne de vaccination en France

La France a lancé ce vendredi sa campagne annuelle de vaccination contre la grippe saisonnière, dans un contexte particulièrement incertain car toujours marqué par l’épidémie de Covid-19. Depuis début 2020, « le virus de la grippe a très peu circulé, (mais) n’a pas disparu », a résumé Jérome Salomon, directeur général de la Santé, jeudi lors d’une conférence de presse. A partir de ce vendredi, les Français peuvent donc se faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière s’ils font partie des catégories à qui on recommande de le faire.

Il s’agit essentiellement des plus de 65 ans et des femmes enceintes, mais aussi des personnes atteintes de certaines pathologies : asthme, diabète, insuffisance cardiaque, sida… Tous les soignants sont aussi concernés. Ce lancement concerne la vaccination pour les personnes indépendantes, qui peuvent la demander à leur médecin ou à un pharmacien. Dans les Ehpad, la campagne a déjà commencé lundi.

Deux vaccinations en même temps, c’est possible

Le gouvernement compte profiter de la vaccination anti-grippe pour donner un nouveau souffle à celle contre le Covid-19, alors que les Français à risque peuvent se faire injecter une dose de rappel de vaccin anti-Covid depuis début septembre. Or, « les mêmes personnes sont à risque de Covid grave et grippe sévère », a souligné Jérome Salomon. Les autorités sanitaires veulent donc faire d’une pierre deux coups. Concrètement, il sera possible – et même encouragé – de recevoir par la même occasion sa troisième dose de vaccin anti-Covid et son vaccin contre la grippe : une piqûre par bras.

Comme chaque année, il est difficile de savoir à quel point la grippe frappera de nombreux Français. L’an dernier, en pleine deuxième vague du Covid-19, il n’y avait pas eu d’épidémie de grippe saisonnière. Les confinements successifs et les mesures barrières de lutte contre l’épidémie avaient alors réduit la circulation des autres virus, à commencer par celui de la grippe. Revers de la médaille, la faible circulation des virus l’hiver dernier a probablement diminué l’immunité de la population.

« Après deux ans de Covid, deux ans sans grippe, nous devons nous préparer à la  »co-circulation » » des virus du Covid-19, de la bronchiolite et de la grippe saisonnière, a conclu Jérome Salomon, mettant l’accent sur l’importance des gestes barrières. Le gouvernement a, en tout cas, pris ses précautions en commandant plus de vaccins anti-grippe que l’an dernier.