Grève : Le nombre de vélos, de trottinettes et d’accidents explose à Paris

Depuis le début de la grève, le nombre de vélos en circulation dans la capitale a doublé, et les accidents de deux-roues ont eux aussi augmenté. — xavier FRANCOLON/SIPA

  • Depuis le début de la grève qui paralyse une grande partie des transports en commun, le nombre de vélos et de trottinettes en circulation a doublé à Paris.
  • Dans le même temps, les accidents de deux-roues ont augmenté de 40 %.
  • Traumatismes crâniens, plaies et entorses comptent parmi les blessures les plus fréquemment observées ces derniers jours dans les services d’urgences de la capitale.

Ce mardi matin, en ce treizième jour consécutif de grève illimitée contre la réforme des retraites et de transports en commun quasi à l’arrêt, c’est la grande affluence sur ce passage piéton de l’avenue de l’Opéra, au cœur de Paris. Un jeune couple – sans casque – sur une trottinette électrique, un homme à vélo, une jeune femme qui hèle un taxi, lassée d’attendre des bus qui ne viennent pas, et plusieurs piétons qui traversent la chaussée. A cet instant, toute cette petite foule parvient par miracle à se croiser et se frayer un chemin sans s’entrechoquer ni rien se casser, le tout au milieu de la circulation. Mais tout le monde n’a pas cette chance.

Alors que du côté de la RATP, huit lignes de métro sont fermées et que seulement 30 % des liaisons en bus sont assurées, les Franciliens jouent des coudes dans les rares bus et métros en circulation. Pour éviter ça, nombreux sont qui se ruent sur les vélos et trottinettes en libre-service, ou qui ressortent des bicyclettes hors d’âge du fond de leur cave pour tenter de rallier leur lieu de travail. Résultat : les accidents de deux-roues (scooters, trottinettes et vélos) ont augmenté de 40 % à Paris depuis le début de la grève, a indiqué la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Passages aux urgences et interventions des pompiers en « augmentation significative »

« Nous sommes intervenus 600 fois du 5 décembre au 14 décembre, contre 450 fois sur la même période l’année dernière, c’est une augmentation significative », a précisé le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la BSPP, qui couvre la capitale et les trois départements de la petite couronne (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis et Hauts-de-Seine). Il s’agit d’accidents de deux-roues avec des piétons, mais aussi avec des automobilistes. « Ceci est en lien évidemment avec les grèves, il y a beaucoup plus de circulation et des personnes inexpérimentées et mal équipées se déplacent à vélo ou autres », a souligné le porte-parole de la BSPP. Les pompiers interviennent majoritairement sur des « traumatismes légers ne nécessitant pas une hospitalisation », a-t-il ajouté. Les pompiers ont par ailleurs souligné que les accidents de deux-roues à Paris ont augmenté de 20 % en 2019 par rapport à 2018.

Même constat dans les hôpitaux parisiens. « Les passages aux urgences dus à des accidents sont en augmentation très significative depuis le début de la grève, indique le Pr Philippe Juvin, chef du service d’accueil des urgences de l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP à Paris. Il s’agit surtout d’accidents impliquant des cyclistes et des personnes qui roulent en trottinette électrique. Mais surtout des cyclistes ».

Traumatismes crâniens, plaies et foulures

Et le profil des personnes blessées varie peu. « Ce sont des gens qui n’ont pas fait de vélo depuis longtemps, qui n’ont pas les bons réflexes, pas le bon matériel, qui roulent sans casque, sans lumière, avec des petites chaussures de ville : ils sont très peu protégés, décrit le Pr Juvin. Sans compter le fait que la nuit tombe tôt, et qu’avec la pluie et les feuilles mortes par terre, la chaussée est glissante, ce qui augmente les risques de chute ».

Un manque d’équipement adapté qui ne pardonne pas pour les cyclistes comme pour les trottinettistes. « On observe trois types de blessures : des traumatismes crâniens, des plaies aux mains et aux poignets et des foulures, entorses et fractures au niveau de la cheville et du pied, énumère le Pr Juvin. On voit des lésions, des contusions musculaires, des écrasements de la main causés par les chutes », poursuit-il. Et si peu de ces blessures engagent le pronostic vital des patients, « elles ne sont pas anodines : il y a des arrêts de travail, des séquelles fonctionnelles chez certains patients, et d’autres vont devoir faire plusieurs mois de rééducation », souligne le médecin.

Un record de circulation pour les vélos

C’est pourquoi le Pr Juvin insiste sur « la nécessité d’être bien équipé : en portant un casque, des gants, des chaussures hautes et une lumière ». D’autant que ce chaos d’embouteillages anarchiques, de transports pour partie à l’arrêt et de pistes cyclables prises d’assaut va encore durer. Le trafic RATP sera encore « très perturbé » mercredi, avec huit lignes de métro fermées, pour le 14e jour de la grève contre la réforme des retraites, a annoncé la direction mardi dans un communiqué.

Les Parisiens ne sont donc pas près de ranger leur vélo. Ainsi, depuis le début des grèves, la Mairie de Paris a recensé deux fois plus de vélos et de trottinettes sur ses pistes cyclables. Jamais autant de vélos n’ont roulé dans la capitale. Ces derniers jours, « presque autant de vélos que de voitures circulent à Paris », relève la municipalité.

Ainsi, le compteur de passages de vélos installé depuis le mois de septembre rue de Rivoli n’en finit plus de recenser des records de fréquentation depuis le 5 décembre.

Mais les pistes cyclables parisiennes ne sont pas empruntées que par des cyclistes. Comme le déplore sur Twitter Christophe Najdovski, adjoint (EELV) à la maire de Paris chargé des Transports, qui regrette « les mésusages de la bande cyclable » du côté du pont de la Concorde et appelle la Préfecture de Police de Paris à agir : « Je souhaite que vous renforciez votre action en matière de vidéo verbalisation de cet axe sous votre responsabilité, et assurer la sécurité des déplacements ».

Paris

Grève à Paris : Achat, location, dépannage… Le secteur du vélo à Paris en plein boom

Paris

Paris: « Oui, on est au courant des règles, mais… », que donne l’entrée des trottinettes dans le code de la route?

13 partages