Greffe de foie d’Abidal : Il n’y aurait aucun lien de parenté entre l’ancien défenseur barcelonais et son cousin donneur

Possible nouveau retournement de situation dans l’affaire de la greffe du foie d’Eric Abidal. Selon le quotidien espagnol El Confidencial, après un nouvel examen effectué par l’Institut national de toxicologie, le rapport final conclurait qu’il n’existe aucun lien de parenté entre l’ancien défenseur barcelonais et son supposé cousin et donneur, Gérard Armand. Cette nouvelle information vient s’ajouter à tout une série d’autres qui ont agité l’actualité du Barça et de l’ex Lyonnais depuis l’été 2017. Pour celle et ceux qui n’avaient pas suivi, on va tenter de vous résumer ça du mieux possible.

Une enquête a été ouverte en 2017 par l’Organisation nationale des greffes et par le parquet espagnol qui jugeaient suspecte la manière dont l’ancien Lyonnais avait acquis l’organe en question, en 2012. Des soupçons d’achat illégal en lien avec un possible trafic d’organe pesaient alors sur la procédure après la mise sur écoute de l’ancien président du club blaugrana, Sandro Rosell. Après écoute de ces enregistrements, la justice espagnole soupçonnait l’ancien boss du FC Barcelone et l’ancien directeur sportif Juanjo Castillo d’avoir participé d’une manière ou d’une autre à l’achat d’un foie illégal.

Le cousin demande des comptes

Entre-temps, l’ancien international tricolore montait au créneau pour « condamner publiquement l’attitude de certains médias » et publiait sur Instagram une photo de lui et son cousin, un certain Gérard Armand, dans un hôpital de Barcelone, au moment de la transplantation. Problème, le cousin en question a fini par s’interroger à son tour des conditions de la greffe, allant jusqu’à se constituer partie civile pour avoir accès aux pièces du dossier.

Au même moment, en février 2019, alors que la justice espagnole décide de rouvrir l’enquête, Armand Gérard accordait une interview au JDD dans laquelle il déclare : « J’aimerais faire la lumière sur cette affaire, je sens qu’il y a des magouilles. J’ai envie d’être entendu par la justice. J’ai été ouvert, on m’a sectionné le foie et je lis que je ne serais pas le donneur… ».

Dix mois plus tard, il récidive dans les colonnes d’El Confidencial. « J’aimerais savoir si quelqu’un a réalisé un profit avec mon don, avec mon corps. Et s’il y a quelque chose, je ne sais pas comment le dire, mais j’espère qu’Eric n’est pas au courant, que cela n’a rien à voir avec le sujet. » Gérard Armand conclut son entretien en expliquant regretter l’absence de « reconnaissance humaine » de la part d’  Eric Abidal et confie s’être senti oublié après la greffe. Aujourd’hui, non seulement le doute quant à la provenance du foie est toujours d’actualité, mais il se pourrait en plus que le pseudo-cousin n’en soit pas un, du fait de l’absence de lien de sang révélé par les nouveaux examens toxicologiques.