Gironde : Le député Benoit Simian visé par une nouvelle enquête pour « harcèlement »

Une seconde enquête judiciaire ouverte par le parquet de Bordeaux, révèle Mediapart. Le député de Gironde ex-LREM Benoit Simian, déjà renvoyé en correctionnelle pour « harcèlement » contre son épouse, est à nouveau visé après des accusations similaires portées par l’une de ses collaboratrices, ont confirmé jeudi le parquet de Bordeaux et le député.

Le parquet de Bordeaux indique avoir ouvert une enquête après « un signalement émanant du déontologue de l’Assemblée nationale et visant le député Benoit Simian de faits de harcèlement », confirmant une information dévoilée par le site Mediapart. « Les investigations auront vocation à déterminer si cette qualification est juridiquement recevable ou s’il convient de l’affiner si les faits étaient établis », a ajouté le parquet.

Saisine du déontologue de l’Assemblée

Selon Mediapart, l’élu de 38 ans aurait notamment contraint sa collaboratrice à dormir dans la même chambre que lui, et multiplié les messages intimes entre septembre 2020 et janvier 2021, entraînant la saisine du déontologue de l’Assemblée par celle-ci. L’enquête débutant, la victime présumée n’avait pas encore été entendue mercredi soir, a ajouté le parquet.

« Je m’en remets à la justice de mon pays, ne comptez pas sur moi pour alimenter les polémiques », a répondu Benoit Simian aux sollicitations de l’AFP jeudi matin.

Procédure de divorce « hautement contentieuse »

Dans une autre affaire, le député, affilié aujourd’hui au groupe Libertés et Territoires, sera jugé le 24 mars à Bordeaux pour « harcèlement », à la suite d’agissements dénoncés par son épouse, dans le cadre d’une procédure de divorce houleuse.

Ce dossier est lié à une procédure de divorce « hautement contentieuse » avec des « plaintes croisées », selon une source proche du dossier.