«Gilets jaunes» : Emmanuel Macron appelle à «l’ordre et la concorde»

Emmanuel Macron a réveillonné avec les soldats français sur la base militaire de N’Djamena — Jacques Witt/SIPA

En contact avec Christophe Castaner samedi pour suivre la crise des « gilets jaunes », Emmanuel Macron a déclaré samedi, en marge de sa visite au Tchad, que « c’est maintenant l’ordre qui doit régner, le calme et la concorde ».

Répondant à BFM TV, le chef de l’Etat, qui venait de réveillonner avec les soldats français sur la base militaire de N’Djamena, a expliqué que « le ministre de l’Intérieur a suivi les choses tout au long de la journée » et qu’il était « en contact avec lui ».

« L’ordre qui doit régner »

« Il est évident que les réponses judiciaires les plus sévères seront apportées. C’est maintenant l’ordre qui doit régner, le calme et la concorde. Notre pays a besoin de ça. Il a besoin de concorde, d’unité, d’un engagement sincère pour des causes collectives fortes et il faut apaiser les divisions », a-t-il dit.

Dans son allocution aux troupes plus tôt dans la soirée, il avait salué le « courage » et la « fraternité d’armes » des soldats, sans faire la moindre allusion aux «gilets jaunes » qui ont mené un nouveau samedi de mobilisation, nettement moins suivi que les précédents.

Société

«Gilets jaunes»: Tensions à Paris et à Bordeaux, blocages, mobilisation en baisse… Le point sur l’acte 6

Société

«Gilets jaunes»: Benjamin Griveaux dénonce un «visage raciste et putschiste» derrière les violences