Gastronomie : « The Fork Awards », un prix « food » décerné par le grand public pour « célébrer les talents de demain »

Le premier prix gastronomique « 100 % digital décerné par le grand public. » Pour sa troisième édition après Paris et Marseille, le prix « The Fork Awards » pose ses valises à Bordeaux. Le site de réservation de restaurants, anciennement « La Fourchette », organise ce lundi soir une grande cérémonie au palais de la Bourse, au cours de laquelle six lauréats seront désignés, parmi les 75 finalistes.

« The Fork Awards, ce sont des prix remis aux meilleures ouvertures de l’année, résume Damien Rodière, directeur général Europe de l’application. Nous avons au préalable réuni un jury de 77 grands chefs, pour la plupart étoilés, qui nous ont confié leurs adresses coup de cœur. Il fallait que ce soit de nouveaux restaurants récemment ouverts, sur les 12-18 derniers mois, et qui n’avaient jamais été reconnus par un grand guide ou un grand média. Ils nous ont confié 75 adresses, que l’on a révélées au grand public en juin, et qui a voté pendant trois mois. »

« Bordeaux est une des villes les plus dynamiques dans le secteur de la gastronomie »

Les six restaurants ayant obtenu le plus de suffrages parmi les « dizaines de milliers de votants » seront récompensés, avec un prix spécial pour la ville de Bordeaux, en tant qu’hôte de l’édition 2022. « Bordeaux est une des villes les plus dynamiques dans le secteur de la gastronomie, souligne Damien Rodière, puisque avec près de 1.800 restaurants, c’est la ville en France qui a la plus forte densité de restaurants par habitant. Dix restaurants bordelais ont d’ailleurs été nommés pour cette édition 2022. »

Parmi eux, Romain Corbière, le chef du restaurant Zéphirine, ouvert il y a un an rue Abbé de l’Epée. « Notre établissement est un projet familial, créé autour d’une restauration de partage, explique-t-il : nous proposons chaque jour, midi et soir, trois entrées que l’on pose sur la table et les gens se servent, ensuite il y a au choix une viande, un poisson, ou un plat végétarien, avec des garnitures à partager, puis trois desserts. Quasiment tout est local, ce sont donc nos producteurs qui dictent ce que l’on propose. »

Si le secteur de la restauration est « chahuté » depuis la crise du Covid-19, poursuit Damien Rodière, il n’empêche qu’il y a eu « une activité très soutenue à Bordeaux cette année. » « Nous constatons que c’est une des villes de France qui a retrouvé, et même dépassé, son activité de 2019 le plus rapidement, avec notamment un mois d’août exceptionnel, durant lequel les réservations ont été supérieures de 50 % à 2019. Nous avons aussi observé une part des réservations provenant des touristes internationaux qui a largement augmenté, puisqu’elle est passée de 15 % en 2019 à 25 % en 2022. »

« L’alimentation représente 33 % des émissions de gaz à effet de serre »

Accueillie ce lundi matin par le maire de Bordeaux Pierre Hurmic et son adjointe à la résilience alimentaire Eve Demange, l’équipe de The Fork a largement abordée la question de la transition écologique. Damien Rodière a indiqué que le repas de la cérémonie, qui sera réalisé à six mains par Stéphane Carrade, Hélène Darroze et Vivien Durant, sera « à 75 % végétal. » 

« L’alimentation représente 33 % des émissions de gaz à effet de serre, explique-t-il, et le secteur de la restauration doit accompagner cette transition, ce qui passe par un changement des comportements. Nous voulons faire prendre conscience qu’il est possible de concilier plaisir de la table et transition écologique. »

L’objectif premier du prix reste toutefois de « célébrer les jeunes talents de demain » martèle Damien Rodière. « Nous voulons aussi susciter des vocations, ce qui est le principal enjeu du secteur aujourd’hui, quand on voit la difficulté d’attirer de la main-d’œuvre. »