«Game of Thrones»: George R. R. Martin réagit à la fin de la série (et tease la fin des livres)

George R.R. Martin, auteur de «Game of Thrones», le 18 mars 2013. Matt Sayles /Invision/AP — Matt Sayles/AP/SIPA

Sa réaction était attendue, forcément. George R. R. Martin est à l’origine de tout, sans lui et ses livres, pas de série, pas de Jon Snow, pas de Daenerys, pas d’Arya, pas de dragons. « La nuit dernière, le dernier épisode, écrit-il en ouverture d’un billet intitulé « Une fin » sur son blog. Après huit saisons épiques, la série Game of Thrones de HBO est arrivée à sa fin. J’ai du mal à y croire pour tout vous dire, les années sont passées en un clin d’œil. » Le romancier revient ensuite sur sa rencontre avec les créateurs David Benioff et D.B. Weiss, et la fameuse question qu’il leur a posée : qui est la mère de Jon ? Il les remercie, ainsi que les acteurs devenus stars, les réalisateurs aujourd’hui très demandés, la chaîne HBO, et leur souhaite tous le meilleur pour la suite.

La fin des romans sera-t-elle la même que celle de la série ?

Pour lui, la suite est toujours à la télévision, en tant que producteur : « J’ai cinq shows en développement chez HBO, dont certains n’ont rien à voir avec le monde de Westeros, deux chez Hulu et un pour History Channel. J’ai beaucoup de projets, basés sur mes propres histoires et livres, mais aussi sur des œuvres créées par d’autres. » Dont un jeu vidéo.

Ok, c’est cool, mais, et la suite des romans : « J’écris. « Winter is coming », comme je vous l’ai promis. The Winds of Winter est très en retard, je sais, mais je vais le finir. Je ne peux pas dire quand, j’ai déjà essayé mais cela m’a porté malheur. Je vais le finir donc, et après, j’enchaînerai avec le dernier, A Dream of Spring. Et la fin ? Sera-t-elle la même que pour la série, les gens se demandent-ils. Et bien oui, et non, et oui, et non, et oui. »

Des dragons… et des licornes !

George R. R. Martin explique la différence entre une dernière saison de six heures et deux livres de 3.000 pages, et comment des personnages des romans ne sont jamais apparus dans la série, comment certains sont morts à l’écran mais toujours vivants sur le papier. Il appelle ça « l’effet papillon » et promet que tous ces personnages auront le droit à leur fin. Ah, et qu’il y aura des licornes. Des dragons ET des licornes ? Vite !

Culture

«Game of Thrones»: Livres, spin-off, films… La saga va survivre à la fin de la série

2 partages