Fusillades en Nouvelle-Zélande: Deux mosquées frappées, un nombre «significatif» de personnes tuées

Au moins deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande ont été frappées par des fusillades le 15 mars 2019. — Mark Baker/AP/SIPA

  • Deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ont été frappées par des fusillades.
  • Selon les autorités, il y a un nombre «significatif» de morts, qui pourrait être compris entre 9 et 27, d’après les médias locaux.
  • Quatre personnes, trois hommes et une femme, ont été arrêtées, et des explosifs artisanaux ont été retrouvés.

« Cela restera comme l’un des jours les plus sombres de la Nouvelle-Zélande. » La Première ministre Jacinda Ardern n’a pas donné de bilan exact des fusillades qui ont éclaté dans deux mosquées de Christchurch, vendredi, mais le nombre de personnes tuées est « significatif », selon les autorités. Un bilan très lourd est redouté, alors que les médias locaux évoquent un chiffre compris entre 9 et 27 victimes.

Après avoir arrêté un suspect, la police a finalement annoncé que quatre personnes, trois hommes et une femme, avaient été interpellées. L’armée a désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects avaient été sécurisés.

Deux fusillades dans deux mosquées

Deux fusillades ont éclaté dans deux mosquées de Christchurch à la mi-journée, vendredi. Selon les médias néo-zélandais, un tireur est notamment entré dans la mosquée Masjid Al Noor Mosque vers 13h40 (1h40 heure de Paris) et a ouvert le feu. « Nous avons un incident critique », a confirmé la police locale sur Twitter, vendredi, précisant que le tireur était toujours « actif ».

Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l’avenue Deans, était remplie de fidèles, dont les membres de l’équipe nationale de cricket du Bangladesh. Ceux-ci sont ressortis indemnes. Un témoin a raconté au site internet d’information Stuff.co.nz qu’il était en train d’y prier quand il a entendu des tirs. En prenant la fuite, il a vu sa femme morte devant l’édifice religieux. Un autre homme a dit avoir vu des enfants se faire abattre. « J’avais des corps partout sur moi ». Un témoin a expliqué à Radio New Zealand qu’il avait entendu des coups de feu et vu quatre personnes gisant au sol, « avec du sang partout ».

820 partages