France – Etats-Unis : Les Bleues battues par les Américaines en match amical

Megan Rapinoe a ouvert le score sur penalty — David Vincent/AP/SIPA

Pendant ce temps, à Vera Cruz… enfin au Havre, l’équipe de France féminine s’est inclinée mardi soir contre les Etats-Unis (0-2). Les championnes du monde ont ainsi mis un terme à une série d’invincibilité des Bleues datant de 2019 et une défaite déjà infligée par les Américaines en quarts de finale de la Coupe du monde.

Comme lors du maudit quart du Mondial, où Rapinoe​ avait mis cinq minutes pour tromper l’arrière-garde tricolore, la Ballon d’Or 2019 a récidivé dans les mêmes délais, sur un penalty parfaitement exécuté devant Pauline Peyraud-Magnin (5e, 1-0).

A 35 ans, l’icône américaine s’est illustrée tout au long de la rencontre. Au soir de sa 175e sélection, la joueuse d’OL Reign a inscrit son septième but en sept matchs internationaux disputés en 2021, le quatrième en quatre matchs d’affilée (record personnel). Créditée d’un doublé contre les Françaises au Mondial, elle s’est distinguée mercredi par un but sur hors-jeu après un contrôle délicieux (12e), une déviation devant Marion Torrent (38e) et une frappe (48e) arrêtée par la gardienne française.

« Une victoire logique » pour Le Sommer

Peyraud-Magnin restait sur un seul but encaissé en neuf matchs, vendredi sur penalty lors de la victoire contre l’Angleterre (3-1). Mercredi, la gardienne de l’Atlético Madrid est allée chercher deux fois le ballon dans ses filets, également battue sur un tir de près d’Alex Morgan (19e, 2-0). moins de 20 minutes, le match était plié.

« C’est une victoire logique. On connaît leur niveau, elles étaient là pour gagner, on leur a rendu ce match facile en concédant ces deux buts rapidement, regrette Eugénie Le Sommer. L’expérience joue dans ces matchs-là mais je ne sais pas ce qu’il se serait passé avec plus de joueuses d’expérience. Il faut continuer à travailler, voir ce match comme un exercice et il faudra faire mieux quand ce sera décisif. »

0 partage