France-Espagne : Encore dominés en finale, les Bleus en ont « marre des médailles d’argent »

Les compétitions se suivent et, malheureusement, se ressemblent pour l’équipe de France de basket. Les Bleus se sont malheureusement inclinés en finale contre l’Espagne, leur bête noire, dimanche soir en finale de l’Eurobasket (88-76). Mais contrairement à beaucoup d’autres confrontations entre les deux équipes, il n’y a pas eu match cette fois. « C’est dur. Ils ont été meilleurs que nous. Ils nous ont dominés de la tête et des épaules. Clairement, ils étaient au-dessus de nous. Il n’y a rien à dire », a reconnu Evan Fournier, en larmes à l’issue de la rencontre.

Un goût amer partagé par le pivot Rudy Gobert, loin d’afficher son meilleur niveau lors de cette finale perdue. « On est menés du début à la fin, on court après le score tout le match. Ce ne sont pas les plus plaisants à jouer. Perdre deux finales en deux ans, c’est dur. C’est à moi d’être meilleur. Je n’ai pas su aider mon équipe. Je prends la responsabilité de revenir meilleur. J’en ai marre des médailles d’argent », a-t-il regretté à l’issue du match.

« Notre problème du tournoi a fini par nous tuer »

Les Bleus ont encore été plombés par leur perte de balle, « la clef », selon Vincent Collet qui leur a coûté « 35 points » : « Notre problème du tournoi a fini par nous tuer », a souligné l’entraîneur. Il a également regretté le temps pris à rentrer dans cette finale, « on a été pris par l’enjeu de la finale, on a eu du mal à se livrer et on a mis quinze minutes à se libérer ».

Les Français ont donc couru derrière le score durant tout le match, avec quelques infimes espoirs de revenir, tour à tour balayé par des Espagnols « peut-être pas au niveau de leurs prédécesseurs mais de vrais bons joueurs », à commencer par les frères Hernangomez. « C’était un peu le rocher de Sisyphe, tu remontes puis tu reprends une punition derrière », a conclu Vincent Collet. Une habitude contre les Ibériques en basket.