France : deux Algériens arrêtés pour agression

Comme beaucoup de pays à travers le monde la France est allé aussi victime de criminalité et dans certains cas des Algériens sont concernés.

Dans cette affaire c’est deux Algériens âgés de 32 et 42, sans-papiers qui plus est, qui ont agressé deux femmes à la sortie d’une boîte de nuit. Cela s’est déroulé ce dimanche 27 novembre 2022 dans la ville de Limoges. Les deux individus ont interpellé les femmes vers 7h du matin alors qu’elle sortait de soirée alors qu’ils étaient en voiture.

Selon le média français Populaire du Centre, les Algériens se sont permis donc d’accoster celle-ci mais aussi d’être irrespectueux. Ils ont tenu des propos à caractère sexuel alors qu’ils étaient sous l’emprise de drogue (amphétamine).

France : les Algériens les menacent à l’arme blanche

Les deux Algériens drogués, ne se sont pas arrêté là. Ils ont rebrousser chemin pour s’approcher des deux femmes et les agresser. C’est donc là que le passager du véhicule menace l’une d’entre elle avec un couteau de 28 cm. Son but était clair : il voulait faire faire monter la jeune femme dans sa voiture.

Plusieurs témoins était sur les lieux et ont donc pu confirmer cette version des faits. Les forces de l’ordre sont donc assez vite intervenus et ont pu appréhender les deux agresseurs Qu’il ne s’était pas éloigné. Les autorités ont donc fouillé la voiture est en retrouver ledit couteau.

Appréhendés par les autorités, les agresseurs seront bientôt jugés

Suite à l’arrestation les deux Algériens ont été placés en garde à vue. Si les faits avaient déjà été avérés, les conditions dans lesquelles ils s’étaient déroulés étaient encore floues. C’est grâce aux examens toxicologies que les autorités ont pu affirmé que le conducteur était drogué.

Les premières conséquences été révélées. En effet la préfecture de la Haute-Vienne a interdit au conducteur la prise du volant pendant 6 mois et devra Répondre de ses actes devant un tribunal le 1er février de l’année prochaine.
En ce qui concerne le passager, et donc l’agresser au couteau, il a été Transférer au centre de rétention administrative de Sète et sera jugé le 13 janvier 2023.