France-Danemark: Corinne Diacre s’interroge pour la liste des Bleues mais c’est «un problème de riche»

France-Danemark à Strasbourg, avant la Coupe du monde. — PATRICK HERTZOG / AFP

  • Deux mois avant le début de la Coupe du monde 2019 en France, les Bleues se sont largement imposées face au Danemark, lundi au stade de la Meinau à Strasbourg (4-0).
  • Delphine Cascarino (31e, 47e),Griedge Mbock (54e) et Valérie Gauvin (66e) ont marqué dans ce dernier match amical avant que Corinne Diacre ne révèle -en mai- la liste des joueuses retenues pour le Mondial.
  • Si les attaquantes Cascarino et Gauvin marquent des points en vue de la liste des 23 de Corinne Diacre, les choses semblent plus compliquées pour la milieu Kheira Harmraoui.

La victoire a été sans appel. Lundi au stade de la Meinau à Strasbourg, les Bleues ont étrillé les Danoises (4-0), grâce à un doublé de Delphine Cascarino (31e, 47e) et aux buts de Griedge Mbock (54e) et Valérie Gauvin (66e), dans le dernier match amical de la France avant que Corinne Diacre ne révèle – en mai — la liste des joueuses retenues pour disputer la Coupe du monde en France dans deux mois.

La liste des 23 est-elle aussi limpide dans l’esprit de la sélectionneur que l’a été cette victoire française ? En conférence de presse après le match, Corinne Diacre débute : « Elle n’est pas plus claire qu’avant le stage. J’ai encore quelques interrogations, bien évidemment. Je ne sais pas comment vous dire ça… » Mais alors qu’un journaliste lui dit que « c’est un peu flou », elle rétorque : « Non du tout, alors certainement pas ! Vous ne me connaissez pas bien. Non, c’est assez clair. Ma liste est très claire. »

Les attaquantes marquent des points

Disons que certaines incertitudes se dissipent. Si dans les cages, avec Sarah Bouhaddi, ou aux postes défensifs – Wendie Renard, Amel Majri ou Griedge Mbock, entre autres -, il y a peu de places pour des suprises, il y a plus d’opportunités à saisir au milieu et en attaque.

Alors que l’attaquante Marie-Antoinette Katoto n’avait pas été retenue pour ce rassemblement des Bleues, certaines de ses coéquipières offensives ont marqué des points. « C’est bien la concurrence est rude », abondera la sélectionneur au moment de saluer la performance de Delphine Cascarino qui « confirme. Ça me donne une arme supplémentaire au niveau offensif. » Oui, puisqu’à côté de la double buteuse lundi contre le Danemark, Valérie Gauvin a encore brillé : « Si je la fais jouer, c’est que je crois en elle. Après c’est sûr qu’elle a un jeu atypique. Je peux comprendre que certains ne comprennent pas mais je sais ce qu’elle peut nous apporter. Et ce qui est bien c’est qu’elle nous l’a prouvé ces deux derniers matchs. »

Elle pourrait être l’une des gagnantes de ce rassemblement : la jeune attaquante Emelyne Laurent, entrée en cours de jeu, a aussi satisfait sa coach : « C’est quelqu’un qui a un registre qui peut nous apporter quelque chose. Mais on oublie aussi un peu vite Viviane Asseyi qui était très performante ce soir. Rentrer à la place de Le Sommer n’est pas facile, je peux vous dire qu’elle a très bien rempli son rôle. »

Ça peut être difficile pour Hamraoui

En tout cas, Corinne Diacre a le choix. Elle le concède, mais avec le sourire : « L’idée c’est qu’on puisse avoir 14, 15 joueuses capables de démarrer. Donc le casse-tête est plutôt positif, c’est un problème de riche que j’ai aujourd’hui ».

Au milieu de terrain, la tacticienne semble bien avoir tranché sur Grace Geyoro, comme doublure de Gaetane Thiney au poste 10 : « Oui complètement. Mais je sais qu’elle peut jouer 6 aussi donc ça me fait deux cordes à mon arc. Et Gaetane a 32 ans, elle ne pourra pas faire les sept matchs », sourit-elle. A contrario, ça risque d’être un peu plus complexe pour Kheira Hamraoui, restée sur le banc face au Danemark après moins de dix minutes de jeu avant ça contre le Japon. « C’est difficile parce qu’elle arrive dans un groupe qui fonctionne bien. Et puis le problème c’est qu’en voulant faire bien, des fois, ben on passe à côté ou on ne fait pas les choses qu’il faudrait. Parce qu’on arrive dans une dynamique, on sait qu’on va être épié donc ce n’est pas facile. Maintenant, rien n’est arrêté, ça fait partie des interrogations que j’ai aujourd’hui. Je vais régler le problème rapidement. » Les choses devraient effectivement être vraiment claires dans un mois, quand la liste des 23 sera connue.

Sport

France-Japon: Des footix à la culture ultra… Doit-on s’attendre à une ambiance de dingue autour des Bleues pendant le Mondial?

101 partages