Finistère : Accusé du meurtre d’une cheffe d’entreprise, un homme se suicide en prison juste avant le procès

L’accusé s’est suicidé dans la nuit de samedi à dimanche à la maison d’arrêt de Brest. — C. Allain / 20 Minutes

Il devait être jugé de mardi à jeudi devant la cour d’assises du Finistère à Quimper pour le meurtre d’une cheffe d’entreprise en août 2017. Mais le procès n’aura finalement pas lieu. L’accusé, un homme âgé de 56 ans, s’est en effet donné la mort dans la nuit de samedi à dimanche dans sa cellule à la maison d’arrêt de Brest, rapporte Ouest-France.

« Sans juger le geste d’un homme, la famille de la victime considère qu’il a fui à nouveau ses responsabilités », a indiqué Maître Vincent Omez, le bâtonnier de Quimper, interrogé par le quotidien. Selon le Télégramme, l’accusé, en détention provisoire depuis septembre 2017, avait déjà tenté de mettre fin à ses jours en septembre 2019.

La victime rouée de coups devant son domicile

A la tête de l’entreprise Sodibox, société spécialisée dans la fabrication de matériel de prélèvement en biologie médicale, Patricia Chevillot, 62 ans, avait été retrouvée inanimée le 28 août 2017 dans la cour de sa maison à Névez dans le sud du Finistère. Rouée de coups, elle était décédée deux jours plus tard à l’hôpital.

Son meurtrier présumé avait été interpellé quinze jours plus tard. En garde à vue, il avait reconnu avoir porté des coups, en niant toute intention d’avoir voulu donner la mort et d’avoir prémédité son geste. L’individu qui devait être jugé cette semaine devant les assises cherchait depuis quelque temps à racheter l’entreprise de la victime.

Faits divers

Un détenu se suicide à la maison d’arrêt de Ploemeur

Société

Soupçonnée du meurtre de sa compagne, elle se pend en détention

9 partages