Fête des lumières à Lyon : Carnet de jeux, « fête foraine lumineuse », comment cette édition se tourne vers les enfants

Auriez-vous imaginé un jour passer une Fête des lumières à jouer avec vos enfants au Puissance 4 et au Snake sur des installations géantes ? Déjà présent sur les éditions 2011 et 2017 en Presqu’île, avec des pantins et des araignées lumineuses, le groupe Laps invite en effet les familles à se rendre au parc Blandan (Lyon 7e), de mercredi à samedi. « Notre travail a toujours été accessible aux enfants mais là, nous sommes partis sur huit installations sons et lumières interactives, évoque Pierre Froment, collaborateur artistique du groupe Laps. On a veillé à les rendre intuitives et collectives, afin que le jeune public se sente intégré à cet évènement, en participant et pas juste en regardant un spectacle. »

Tous ces jeux, qui ont été conçus pour une utilisation avec les pieds, afin de s’adapter aux contraintes liées au Covid-19, illustrent la volonté de la mairie EELV de « rendre la fête plus inclusive » grâce à « un très fort focus sur les enfants ». « Le parc Blandan va devenir une grande fête foraine lumineuse », évoque Marion Traversi, chargée de projet Fête des lumières à la ville de Lyon depuis 18 mois.

Le projet « Line 4 » va être présenté aux Lyonnais ce mercredi au parc Blandan.
Le projet « Line 4 » va être présenté aux Lyonnais ce mercredi au parc Blandan. – Groupe Laps

« Tout le monde se prend immédiatement au jeu »

Au menu une adaptation du jeu très old school Simon, avec des séquences de quatre signaux de couleurs à répéter, mais aussi une marelle très spéciale, et la possibilité d’illuminer les 18 fenêtres de l’ancienne caserne en cas de saut bien coordonné à trois. Le Line 4, imposant Puissance 4 de… 4 mètres sur 4, va également être l’une des grandes curiosités de cette Fête des lumières 2021. Il y a un an, celui-ci a déjà fait ses preuves à Vincennes (Val-de-Marne).

« En sortant de l’école, les enfants s’empressaient de venir faire des parties, se souvient Pierre Froment. C’est marrant de constater à chaque fois que tout le monde, y compris les adultes, se prend immédiatement au jeu sans même connaître son adversaire ou avoir pris le temps de le saluer avant. » Si les huit installations du groupe Laps se retrouvent au parc Blandan, et non en Presqu’île, et ce à un horaire adapté de 18 à 22 heures, c’est tout sauf un hasard.

Vers des projets « créés collectivement avec les élèves » ?

« On tenait à sortir de l’hypercentre pour mieux gérer la foule et permettre des bulles de respiration pour les familles, précise ainsi Marion Traversi. Dans ce cadre, les enfants vont facilement s’approprier les jeux. » Gratuite et touchant sur chaque édition entre 2 et 4 millions de visiteurs, la Fête des lumières a historiquement pu enchanter de nombreux bambins, entre des œuvres comme la cabine téléphonique et la pelleteuse aquariums, les esquimaux Anooki, ou un jeu de piste pour retrouver un voleur de rêves entre la Croix-Rousse et Saint-Jean.

Un esquimau Anooki, ici lors de la Fête des lumières 2018 sur la place Bellecour.
Un esquimau Anooki, ici lors de la Fête des lumières 2018 sur la place Bellecour. – Bony/SIPA

Mais outre le parc Blandan, plusieurs créations comme le conte traditionnel mexicain Le Lapin dans la lune aux Terreaux, une monumentale Vague à Bellecour, La Créature du lac ainsi que le spectacle Ricochets au parc de la Tête d’or ont tout pour plaire aux enfants cette année. Pour la première fois, un carnet de jeux de 24 pages a également été édité (à 45.000 exemplaires) à destination des 6-11 ans de la métropole de Lyon, avec des énigmes. « Ça suit une démarche de médiation qui a été faite sur des temps périscolaires dans une dizaine d’écoles afin d’expliquer comment les œuvres sont fabriquées et quel sens il y a derrière, résume Marion Traversi. La Fête des lumières est en transition et on a en tête, pour de prochaines éditions, de créer des projets collectivement avec les élèves. »