Fête de la musique 2021 : Pas de bamboche en pleine rue cette année

Une fête de la musique de la vie d’avant (à Nîmes en 2016). — LODI Franck/SIPA

C’est l’événement que nous attendions tous avec impatience pour célébrer comme il se doit l’été et le renouveau. Un rendez-vous convivial, parsemé d’éclats de rire, d’envolées lyriques… Et d’une avalanche de fausses notes aussi. Mais c’est pour ça qu’on l’aime, la fête de la musique.

Comme chaque année, l’événement se tiendra bien le 21 juin prochain, mais il devra respecter un protocole strict. Pass sanitaire, couvre-feu… En 2021, la musique se fêtera dans un cadre particulier, et les musicos devront tirer un trait sur les bamboches sauvages organisées au pied levé.

Une fête assise et avec jauge

« Un de ses principes fondateurs est la spontanéité, ce qui rend l’édition 2021 particulièrement complexe à organiser, a expliqué le ministère de la Culture dans un communiqué publié sur son site le 4 juin. Elle devra en effet être adaptée à la situation sanitaire actuelle, afin de préserver la sécurité de toutes et de tous, tout en s’inscrivant dans la démarche de reprise des activités culturelles. »

Des concerts pourront ainsi être organisés dans des établissements recevant du public (ERP), comme les salles de spectacle ou les auditoriums. Le public présent devra toutefois être assis, « afin de faciliter la gestion de flux et éviter regroupements et attroupements qui seront encore, à cette époque, interdits », précise le communiqué. Que ce soit en salle ou en plein air, ces ERP devront respecter une jauge maximale de 65 % de leur jauge sécurité incendie, dans la limite de 5.000 spectateurs. Pour les événements rassemblant plus de 1.000 personnes, le pass sanitaire sera exigé.

Une fête organisée et avec couvre-feu

Qui ne s’est jamais laissé entraîner jusqu’au bout de la nuit par la magie de la fête de la musique ? Gare à vous, ce ne sera pas pour cette fois. Le 21 juin, un couvre-feu à 23 heures sera toujours en vigueur, et « aucune dérogation ou tolérance n’est prévue » ce soir-là. Et pas de chance, cette année la fête est un lundi, il faudra donc attendre sagement la sortie du boulot pour entamer les festivités.

Enfin, bye-bye les petits concerts spontanés de quartiers au charme inégalable… « Les concerts impromptus des musiciens, notamment amateurs sur la voie publique ne seront pas autorisés afin de ne pas créer de rassemblements », explique formellement le ministère de la Culture. Néanmoins, rien ne nous empêche de massacrer Oasis et Radiohead, et c’est toujours ça de pris.

0 partage