Festival de l’Alpe d’Huez : Philippe Lacheau frigorifié mais comblé par le triomphe d’« Alibi.com2 »

Accueil triomphal en ouverture ! Philippe Lacheau et son équipe ont été chaudement acclamés après la projection d’Alibi.com 2 au Festival International du Film de Comédie de l’Alpe Huez. « On a commencé ici en 2014 avec Babysitting, quand personne ne nous connaissait, confie Philippe Lacheau à 20 Minutes. C’était le début d’une aventure incroyable qui continue en 2023, avec la fierté que notre film a été choisi pour ouvrir le festival. »

Nerveux avant la projection du film que ses comédiens (Gérard Jugnot, Arielle Dombale, Didier Bourdon, Gad Elmaleh) découvraient pour la première fois, l’acteur et réalisateur, pouvait être fier de lui à la fin de la projection où des membres du public sont venus le congratuler. « C’est toujours aussi rassurant d’entendre quand ça rit et quand ça rit fort dans la salle, raconte Philippe Lacheau. Au lendemain de la projection, je suis soulagé, fatigué, frigorifié, mais heureux. »

Un chaos réjouissant

Les nouvelles aventures de son héros et de ses potes (Tarek Boudali et Julien Arruti) ont fait se tordre les spectateurs. Ils doivent cette fois inventer de faux parents au héros qui va convoler avec sa belle (Elodie Fontan). Ses vrais géniteurs, une actrice de films X et un escroc, étaient peu présentables. « J’ai repensé aux comédies des frères Farrelly qui, selon moi, manquent au cinéma, déclare Philippe Lacheau. J’ai un faible pour l’humour décapant et les gags visuels. » Le public s’est quasiment étouffé de rire lors d’une séquence de chute ahurissante de Didier Bourdon qui dévoile son anatomie ou lors d’une séquence de mariage qui se transforme en chaos pendant lequel personne n’est épargné.

« Comme il s’agit d’un deuxième volet, il nous fallait aller plus loin que pour le premier, afin que les spectateurs n’aient pas l’impression qu’on se répète, déclare Philippe Lacheau. Ce qu’on voit à l’écran peut sembler improvisé, mais il y a un gros travail d’écriture derrière, qui doit rester invisible. »

Complicité et sincérité

La complicité entre tous les interprètes est palpable tout au long de ce délire réjouissant. « Je pense que notre sincérité se sent et qu’elle est l’une des raisons de notre succès », estime Philippe Lacheau qui espère un accueil aussi chaleureux qu’à l’Alpe d’Huez pour la sortie du film en salle. Et même s’il se sent ici encore un peu frigorifié, il aura eu le temps d’ici le 8 février, de se réchauffer.