Festival de Cannes: Nos neuf souvenirs de l’édition 2019

Alain Chabat et Gérard Darmon dansent la carioca sur la plage à Cannes pour les 25 ans de La Cité de la peur — S.LEBLANC / 20 MINUTES

  • La 72e édition du Festival de Cannes a été marquée par des projections de films de grande qualité.
  • Les stars étaient au rendez-vous, notamment Gérard Darmon et Alain Chabat dont la Carioca a marqué les esprits.
  • Le mini-concert d’Elton John s’est révélé magique.

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

L’édition 2019 du Festival de Cannes a été riche en bonnes surprises qui ont culminé avec la Palme d’or reçue par notre chouchou : Parasite de Bong Joon-ho. 20 Minutes s’est souvenu de neuf moments magiques de la manifestation pour les faire partager avec vous.

1/La carioca d’Alain Chabat et Gérard Darmon

Les fans l’avaient demandé dans une pétition et ils ont obtenu gain de cause. Pour les 25 de La Cité de la peur, Gérard Darmon et Alain Chabat ont profité d’une (fausse) panne au cours de la projection pour apparaître sur scène et danser une  carioca chaudement acclamée. Plus tôt dans la journée, le public s’était réuni près du Vieux port pour une carioca géante.

2/Le concert d’Elton John

A l’occasion de la présentation de Rocketman de Dexter Fletcher, la rockstar a surpris les invités de la fête du film en interprétant I’m Stil Standing en solo puis Rocketman en duo avec Taron Egerton qui incarne Elton John dans ce biopic.

3/La scène de cunnilingus de Mektoub My Love

Cette scène de sexe oral de treize minutes a fait jaser la Croisette. L’actrice Ophélie Bau qui en est la protagoniste n’a pas assisté à la projection de Mektoub, My Love : Intermezzo jusqu’au bout, ni à la conférence de presse du film. Aucune raison n’a été donnée à cette absence soudaine.

4/Le triomphe du cinéma de genre

De Parasite de Bong Joon-ho à Bacurau de Kleber Mendonça Filho en passant par Once Upon A Time… In Hollywood de Quentin Tarantino et The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch, le cinéma de genre s’est imposé à Cannes pour dénoncer les dérives du monde actuel.

5/L’émotion de Sylvester Stallone

Avant de montrer la suite des aventures de Rambo, Last Blood, qui sort cet automne, Sylvester Stallone est revenu sur sa carrière lors d’une masterclass. Il a été bouleversé en recevant une photo dédicacée par Jean-Paul Belmondo et a assuré comme Rocky pour remettre le Grand Prix à Mati Diop.

6/La fantaisie de Philippe Katerine et de William Lebghil

Venus présenter Yves de Benoît Forgeard, sur un frigo intelligent, Phillippe Katerine et William Lebghil ont évoqué leur rapport à la technologie dans une vidéo à l’image de cette comédie délirante. Leur bonne humeur a fait bien fou !

7/La prime aux chasseurs d’autographes

Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Zhang Ziyi, Sylvester Stallone, Antonio Banderas, Elton John, Taron Egerton, Alain Delon et Vincent Cassel ont fait vibrer les cœurs et fait crépiter les flashs des photographes. A Cannes, le glamour est toujours aussi important.

8/Le retour des « vieux de la vieille »

Le « monstre sacré » Alain Delon, comme Claude Lelouch accompagné par Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, ont prouvé que les « vieux de la vieille » en ont toujours sous le capot. Qu’on les apprécie ou pas, ils ont marqué cette 72e édition.

9/L’embarras du choix

Neuf films au palmarès pour sept récompenses possibles, le jury a eu du mal à départager les films d’une sélection de grande qualité, l’une des meilleures depuis longtemps… qu’on pourra bientôt découvrir en salle.

Cinéma

Festival de Cannes: «Elle Faning a apporté au jury sa fraîcheur et le regard de la jeunesse», vante son président Iñárritu

Cinéma

Festival de Cannes: Un drôle de «Parasite» coréen remporte, haut la main, la 72e édition

0 partage