Femme tuée par des chiens : Une meute de chasse à courre est-elle responsable du drame ?

La forêt de Retz (Aisne) — Google maps

  • Le corps d’une femme tuée par des chiens, avait été retrouvé, samedi, dans une forêt, dans l’Aisne.
  • L’analyse ADN portera finalement sur 67 chiens et non 93.
  • Un commandant de gendarmerie faisait partie de l’équipage de chasse à courre qui se trouvait à proximité du drame.

Elle adorait les chiens. Elisa P. a été victime, samedi, de l’acharnement de plusieurs chiens, alors qu’elle se promenait dans la forêt de Retz, entre Soissons et Villers-Cotterêts, dans l’Aisne. Son corps a été retrouvé à proximité d’un sentier forestier, criblé de morsures canines.

Son compagnon raconte sur le site de BFM-TV qu’elle était partie avec un de leurs cinq chiens, un american staff baptisé Curtis. « Elle m’a envoyé un message en me disant qu’elle était inquiète et qu’il y avait beaucoup de chiens », explique-t-il.

Le chien m’a prévenu en aboyant

Arrivé dans les bois, il explique avoir « aperçu le 4X4 de sa compagne, puis croisé des chiens de chasse avec un cavalier ». « J’ai appelé Curtis et c’est là que le chien m’a prévenu en aboyant, précise-t-il. Quand je vais pour regarder dans le précipice, je vois une trentaine de chiens arriver sur moi donc je m’écarte. (…) Je me suis rapproché, j’ai vu le ventre de ma femme car elle a été déshabillée entièrement. »

L’origine du décès, qui s’est produit entre 13 h et 13 h 30, selon l’autopsie, est due aux morsures des chiens, avait confirmé le procureur de Soissons, Frédéric Trinh.

« Les investigations techniques de prélèvements génétiques sur les chiens se sont achevées. Après rectification du nombre de chiens qui ont fait l’objet de ces prélèvements celui-ci est finalement de 67 chiens [et non 93 comme annoncé précédemment] », rapporte le procureur, dans un nouveau communiqué, ce mercredi soir.

Analyse ADN sur 67 chiens

L’analyse porte sur les 5 chiens du couple et 62 chiens de l’association Le rallye de la passion, une équipe de chasse à courre qui se trouvait à proximité du drame et dans laquelle la gendarmerie nationale et le procureur ont confirmé la présence du commandant de gendarmerie du territoire, selon France Télévisions.

« L’ampleur du nombre d’analyses et de rapprochements génétiques va différer de plusieurs jours la date de retour des résultats de ceux-ci », poursuit Frédéric Trinh. Il faudra donc attendre pour en savoir un peu plus sur les circonstances du drame.

Une information judiciaire a été ouverte contre X du chef d’homicide involontaire par maladresse ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité résultant de l’agression commise par des chiens.

Faits divers

Une femme enceinte tuée par un ou plusieurs chiens dans une forêt ?

337 partages