FC Nantes – SC Bastia : La qualif’ et puis c’est tout ? Des Canaris « le cul entre deux chaises » passent sans la manière

La manière n’y était pas vraiment. Que retenir de ce match à part la qualification du FC Nantes pour les demi-finales de la Coupe de France ? N’est-ce pas l’essentiel en même temps ? C’est sûr, les Canaris n’ont pas montré grand-chose à la Beaujoire face au SC Bastia. Ils ont même pris l’eau en première période. Et pourtant, tout avait si bien débuté avec ce penalty transformé par Ludovic Blas dès la première minute de jeu. Et puis plus rien… Comme un trou noir, une faille, de près de 45 minutes côté nantais. « Malgré le penalty, on a vraiment fait de bonnes choses en première mi-temps. Nantes était perturbé par nos déplacements », constate Régis Brouard, le coach bastiais.

Les Nantais ont subi, ils ont fait le dos rond. Antoine Kombouaré le concède, sa formation n’a pratiquement rien montré pendant toute la première mi-temps. « Il faut reconnaître qu’après ce premier but, on a été mauvais. C’est un miracle qu’on n’encaisse pas de but. La défense a tenu choc mais ce n’est pas passé loin. » Les Canaris ont tellement souffert que la division d’écart entre les deux équipes n’était pas perceptible.

Des Nantais « le cul entre deux chaises »

Face à des Bastiais entreprenants, les Nantais ont reculé, manqué d’agressivité et n’ont pas réussi à prendre le jeu à leur compte. « On a très mal défendu. Quand on avait le ballon, on a refusé le jeu, ce qui fait qu’on n’a rien proposé », analyse le technicien nantais, lucide sur son équipe aux deux visages. A croire que le scénario idéal du but marqué dès l’entame a joué en la défaveur du FCN, qui n’a pas su enfoncer le clou par la suite. « Quand vous marquez très vite, après vous avez le cul entre deux chaises. Il y a une partie de l’équipe qui veut attaquer et une autre qui veut défendre. On a finalement une équipe scindée en deux. »

Dans ces cas-là, la paire Blas-Kolo Muani fait le boulot. C’est ce qu’il s’est passé jeudi soir. Le duo a clairement pris les choses en main pour permettre au FCN de valider son ticket pour le tour suivant. D’abord sur le papier, puisqu’ils sont les deux buteurs du soir. Mais aussi parce qu’ils sont directement impliqués dans les deux réalisations nantaises. Kolo Muani a obtenu le penalty et Blas a été le centreur sur le but de son compère en 2e mi-temps. « Sans oublier Moses Simon », précise l’entraîneur des Jaune et vert. « Quand vous arrivez à trouver ces trois joueurs… Il y a une entente parfaite entre eux, et c’est aussi ce qui fait la force de notre équipe. »

Monaco à la Beaujoire

La manière n’a pas été au rendez-vous, devant 25.000 spectateurs à la Beaujoire. 25.000 Nantais qui ont vibré au coup de sifflet final. Car le FC Nantes est qualifié en demi-finale de la Coupe de France. La qualif’ et puis c’est tout. « L’appétit vient en mangeant », conclut le coach kanak. Rendez-vous le 2 ou 3 mars pour le prochain adversaire au menu : l’AS Monaco. Un autre morceau.