FC Nantes-Rennes: Etables-sur-Mer, pêche en mer… Raymond Domenech, ce Breton d’adoption

Raymond Domenech au Roazhon Park à Rennes en 2017. — LOIC VENANCE / AFP

  • Ce mercredi soir, c’est le derby breton entre le FC Nantes et le Stade Rennais.
  • C’est surtout le premier match de Raymond Domenech sur le banc des Canaris.
  • L’entraîneur nantais est tombé sous le charme de la Bretagne, une région dans laquelle il aime vivre.

C’est son havre de paix. Le premier endroit où il s’est réfugié après la tempête Knysna en 2010. Quand il n’est pas à Paris, Raymond Domenech, qui sera sur le banc des Canaris contre Rennes ce mercredi soir (19 h) pour la première fois, passe le plus clair de son temps à Etables-sur-Mer, située dans la baie de Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor en Bretagne. « Il est souvent là les week-ends et pendant les vacances », remarque un de ses meilleurs amis et son voisin, Eric Blahic, coach adjoint de l’équipe de France féminine de foot.

Avec sa compagne, la journaliste Estelle Denis, Raymond Domenech, natif de Lyon, a acheté dans cette petite station balnéaire bretonne une maison, sur plusieurs étages en 2013, qui surplombe le vieux port de Saint-Quay-Portrieux. « J’ai découvert cette région avec l’équipe de France espoirs et je m’étais dit que je reviendrai. On allait faire les stages à Saint-Malo. A chaque fois, on passait une semaine et il faisait un temps exceptionnel. Je trouvais ça beau. »

Parrain de l’US Tagarine

Estelle penchait pourtant plutôt pour un pied-à-terre à l’Ile de Ré. « Mais on y a passé trois semaines horribles après la naissance de Merlin [leur deuxième enfant], confiait-elle au Parisien l’été dernier. Et je n’ai pas forcément envie de voir les gens que je croise pendant l’année. » En Bretagne, le couple vit en toute quiétude. « J’y ai trouvé un plus là-bas : c’est le respect des gens, reconnaît le technicien nantais. On peut se balader tranquillement. Il y a une forme de respect de la personne que je ne trouve pas partout. Si vous me voyez apaisé aujourd’hui, je le dois aussi à ce que j’ai vécu en Bretagne. » Eric Blahic confirme : « Quand il est venu après Knysna, il n’a jamais été vilipendé. Il y a une forme de retenue chez les Bretons, une volonté de ne pas l’importuner. Il est connu là-bas, mais respecté. » Et surtout bien intégré.

En mai 2020, Domenech a accepté par exemple d’être le parrain et membre d’honneur du seul club de foot d’Etables-sur-Mer, l’US Tagarine. « Il est inscrit comme moi au club de tennis et il cherchait des partenaires pour taper la balle courant mai à la fin du confinement, raconte Killian Archenoul, le président du club. C’était aussi mon cas et on a donc fait une partie ensemble. Je lui ai alors parlé de la création de notre club de foot et il a tout de suite été séduit par le projet. Il m’a donné son numéro en indiquant qu’il serait ravi de filer un coup de main. » Domenech assiste alors au premier entraînement, ce qui donne « un sacré coup de pub » à l’US Tagarine. « On voyait clairement que le terrain lui manquait et qu’il avait envie de partager son expérience. Depuis, il suit nos résultats et nous envoie parfois des messages avant les matchs. »

Loin du méli-mélo parisien, « je me ressource là-bas », avoue Domenech. « Il aime faire du paddle, il marche beaucoup et fait du vélo électrique », raconte Blahic. Estelle Denis court, elle, souvent sur le fameux GR34, un sentier côtier allant de Saint-Quay-Portrieux à Paimpol. Le nouvel entraîneur nantais sort aussi de temps en temps en mer avec le bateau d’un copain. « Trois jours après Noël, une pêche à la coquille Saint-Jacques était même prévue… », rigole Eric Blahic. Mais, ce jour-là, Raymond Domenech, entraîneur de la sélection de Bretagne, dirigeait une séance d’entraînement à la Jonelière… sous une pluie « bretonne ».

Sport

FC Nantes : « J’espère ne pas reproduire mes erreurs », Domenech en mode charmeur

Sport

FC Nantes: « Je suis là pour prendre du plaisir » revivez la première conférence de presse de Raymond Domenech

3 partages