FC Nantes – RC Lens : « On a marché sur l’eau », comment les Nantais ont renversé les Lensois dans un match complètement fou

Incroyable, fou, exceptionnel… Les mots pour définir le scénario de ce FC Nantes – RC Lens ne manquent pas. Un match de Ligue 1 spectaculaire que même les supporters neutres ont dû apprécier. Menés 2-0 après un quart d’heure et à la mi-temps, les Nantais étaient comme au fond du seau. Antoine Kombouaré l’avait annoncé en avant-match cette semaine « Ils sont un cran au-dessus ». Un écart qui s’est fait ressentir dès les premiers instants du match : 2-0 pour le RC Lens après un quart d’heure de jeu. Les Nantais étaient comme sonnés, dépassés. Une première mi-temps où les Canaris ont éprouvé les pires difficultés à tenir le ballon, dans un nouveau système à trois défenseurs. Le RC Lens avait refroidi la Beaujoire en marquant sur ses deux seuls tirs.

Puis tout a basculé au retour des vestiaires. Sans se douter qu’un scénario fou allait se dérouler, jusqu’à voir le FC Nantes empocher les trois points de la victoire en toute fin de match, sur une merevielle de lucarne trouvée par Moses Simon. « On a eu onze nouveaux joueurs en 2e mi-temps, ils se sont transformés, ils se sont révoltés. On a pris un maximum de risques en allant presser beaucoup plus haut. On a été énormes au niveau de l’agressivité », se félicite Antoine Kombouaré, très fier de la réaction de ses joueurs. Plus tôt, les Nantais ont vite retrouvé de l’allant grâce à la réduction du score (un peu chanceuse) de Kolo Muani dès le début de seconde mi-temps. Et puis les Lensois ont baissé le pied afce au pressing haut des Canaris. « Il fallait surtout les relever, leur dire que c’était possible. Pas forcément de gagner, mais de marquer un premier but. Après tout peut se passer. »

« Soit vous changez cinq joueurs d’un coup… »

Antoine Kombouaré a trouvé les mots dans le vestiaire. Ceux qui ont permis au FCN de renverser une situation, dans un match qui paraissait bien mal embarqué. « Le premier but nous a donné des ailes, et après on a marché sur l’eau. On a parlé entre nous au vestiaire. On s’est dit les choses, il ne fallait pas baisser la tête. Le coach a reboosté tout le monde », explique Ludovic Blas, auteur d’une excellente prestation lors du second acte nantais. « Les joueurs ont été formidables, énormes. A la mi-temps, il y a deux solutions : soit vous changez cinq joueurs d’un coup, soit vous leur dites certaines choses. On a discuté. Au-delà de l’aspect tactique, c’était surtout mental », ajoute le coach nantais, « très fier » de ses joueurs vendredi soir.

Une Beaujoire en fusion

Le FC Nantes, qui n’avait encore jamais battu une équipe du Top 5 de Ligue 1 cette saison, termine son année à la Beaujoire sur une très bonne note. Et en profite pour grimper à la 10e place du classement. « Revenir dans ce match et le gagner, ça va nous donner des forces pour bien finir cette année. On voulait faire kiffer tout le monde, c’était un beau cadeau de Noël », conclut Ludovic Blas. Et Antoine Kombouaré d’ajouter : « Rendre fou les supporters, on vit pour ce genre d’émotions. Voir la Beaujoire exploser comme ce soir, ça fait très longtemps que je n’avais pas vu ça ». La Beaujoire a vibré vendredi soir. Un scénario à frissons, où il fallait avoir le palpitant bien accroché. Les joueurs du FC Nantes, eux, ont mis du cœur sur le terrain, en gardant leur sang-froid et en faisant preuve d’une grande générosité. Pour offrir à leurs supporters un match renversant. C’est le mot.