FC Nantes – Bastia : Le préfet interdit aux supporteurs de circuler en ville, son arrêté fait le buzz sur les réseaux

C’est une décision qui interroge et qui en a fait bondir certains. Hier soir, le préfet de Loire-Atlantique a publié un arrêté en amont du match qui opposera le FC Nantes au SC Bastia en Coupe de France, ce jeudi soir à la Beaujoire. En effet, les supporteurs nantais s’insurgent face à cet arrêté de la préfecture. Par son incohérence, mais aussi et surtout, par l’atteinte à la liberté dont les supporteurs se sentent victimes. A juste titre, lorsqu’on y regarde de plus près, et tout particulièrement l’article 3.

Celui-ci stipule que ce jeudi 10 février, « il est interdit à toutes les personnes se prévalant de la qualité de supporteurs » du FCN et du SC Bastia « de circuler ou de stationner dans le périmètre du centre-ville de Nantes ». En résumé, tout habitant de Nantes qui se baladerait dans le centre-ville de la Cité des ducs avec une écharpe ou un maillot des Canaris serait hors la loi. Des supporteurs qui n’ont pas le droit de circuler dans leur propre ville… Dans son arrêté, le préfet indique prendre ses mesures en raison du « contexte actuel tendu lors des rencontres de football », mais aussi pour prévenir la fin des jauges à 5.000 spectateurs ou le retour des ultras de la Brigade Loire.

Un risque de 30.000 € d’amende

Aussitôt, bon nombre d’entre-eux réagissent sur les réseaux sociaux. L’association nationale des supporteurs a même saisi le juge des référés du tribunal administratif de Nantes. Car toute personne ne respectant pas cet arrêté préfectoral risque six mois d’emprisonnement, 30.000 € d’amende et cinq ans d’interdiction de stade. Marlène Collineau, adjointe à la maire de Nantes, s’est insurgée face à cette mesure : « A quel moment être supporteur du FC Nantes quand on est dans les rues de Nantes est considéré suffisamment dangereux pour devenir motif de contrôle ? Ça s’arrête quand ? ».

La colère des supporteurs nantais suite à cette décision, a laissé peu à peu la place à une part d’humour, visible au travers de nombreux tweets.

Sur son compte Twitter, la FFLoose s’est amusée de cette mesure administrative. De quoi rire (jaune) avant ce quart de finale de Coupe de France, où plus de 25.000 spectateurs sont attendus. A eux de ne pas traverser le centre-ville désormais. Il faut dire que le risque est gros.

Sollicitée par 20 Minutes, la préfecture de Loire-Atlantique n’a, pour l’heure, pas apporté de précisions.