F1 : Monaco « travaille sur différentes hypothèses » pour le retour de son très attendu Grand prix

Jeudi, le montage des tribunes était presque achevé autour du port Hercule — ANP / 20 Minutes
  • A Monaco, l’annulation du Grand prix de F1 en 2020 a lourdement touché l’économie.
  • Très attendu par les professionnels, l’événement est confirmé pour 2021, du 20 au 23 mai, dans des conditions que le gouvernement monégasque est en train d’établir.

Derrière sa vitrine de la rue Grimaldi, Anny Brice est dans l’expectative, bien impatiente d’entendre le vrombissement des bolides. La créatrice du magasin de souvenirs Formule 1, consacré comme son nom l’indique à l’univers de la F1, attend beaucoup du prochain Grand prix de Monaco, « après une année blanche qui nous a apporté beaucoup de difficultés ». Annulé en 2020 à cause du Covid-19, le grand rendez-vous de la Principauté est bien programmé du 20 au 23 mai.

Le 18 janvier, « face aux rumeurs » d’annulations, l’Automobile club de Monaco confirmait sa tenue, en plus du Grand prix historique (23 au 25 avril), et du 4e Monaco E-Prix (8 mai). Les commissaires de course ont eu droit à leur stage de formation les 13 et 14 mars. L’événement aura donc lieu. Avec ou sans public, indique-t-on dans les milieux autorisés.

De très importantes retombées, en temps normal

Sur le Rocher, où les terrasses des restaurants sont ouvertes, les professionnels croisent les doigts pour la première option. Selon une étude de l’Imsee, l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques, l’événement, qui représente 1,5 % du PIB, induit d’habitude près de 100 millions d’euros de retombées. En 2017, le secteur de l’hôtellerie et celui de la restauration engrangeaient chacun plus de 18 millions.

L’attente est donc importante alors que l’économie du Rocher a été aussi frappée de plein fouet par la crise. Les billets sont en tout cas en vente. Et le montage des tribunes est presque terminé autour du port Hercule.

Le gouvernement « travaille sur différentes hypothèses »

Mais dans les faits, quelles seront les règles en vigueur pendant l’événement et combien de spectateurs seront au final autorisés à y assister ? « On sait juste qu’on ne pourra pas installer de stands en extérieur, avance Anny Brice, la commerçante installée là depuis 1989. Et j’imagine que l’accès à Monaco sera peut-être soumis à la présentation d’un ticket. » Rien n’est moins sûr. L’annonce des dispositions « est à ce stade prématurée », indique à 20 Minutes le gouvernement princier qui « travaille sur différentes hypothèses pour l’organisation de cet évènement ».

A Bahreïn, ce week-end, pour le premier Grand prix de la saison, seuls des spectateurs vaccinés ou guéris du Covid-19 pourront être présents. Pour l’étape monégasque, difficile de prévoir encore quelle sera la situation sanitaire dans deux mois. Mais la configuration qui tiendrait la corde serait une jauge au moins réduite de moitié. Le département de l’Intérieur pourrait aussi décider l’instauration de mesures drastiques pour l’accueil du public dans les terrasses des immeubles et sur les yachts.

3 partages