«Expedition unknown: Egypt live»: Pourquoi la révélation en direct de momies sur Discovery fait polémique

Le plateau de Gizeh avec sa pyramide et le Sphinx. — Paul Brown/Shutterstock/SIPA

Un grand moment de télévision scientifique ou un outrage médiatique ? Discovery Channel propose ce vendredi à 20h45 aux spectateurs français de regarder en différé l’émission spéciale Expedition unknown : Egypt live. Diffusé en direct le  7 avril dans plus de 95 pays, le programme de Josh Gates promettait aux curieux et férus d’histoire d’assister à une fouille archéologique en temps réel, presque comme s’ils étaient en immersion avec celui que l’on compare à Indiana Jones.

Sur le site égyptien de Tounah el-Gebel, Josh Gates, accompagné de l’archéologue spécialiste de l’ Egypte Zahi Hawass et des autres membres de leur équipe ont ouvert trois sarcophages. Un sarcophage en calcaire, celui d’un grand prêtre du dieu Thot, a particulièrement retenu leur attention. Il s’agit d’une momie de plus de 2.500 ans, emballée dans du lin et entourée d’objets sacrés.

Un problème éthique

La surexposition de ces sarcophages aux yeux de tous ne fait toutefois pas l’unanimité. « Cette recherche du spectaculaire, c’est honteux et déplacé, juge Sylvie Dallet, philosophe et directrice de recherche à l’Université de Versailles. Ce n’est même plus de la spectacularisation, ça en devient du voyeurisme obscène et un dévoilement de l’intimité moralement très choquant ».

Rappelons que la momification est un rituel destiné à glorifier un mort. Pour l’ Egypte Antique, plus une personne est importante plus elle sera traitée soigneusement après son décès. Tous ses organes lui sont retirés, sauf son cœur qui doit être pesé pour déterminer si le défunt est digne ou non de renaître dans l’au-delà. La dépouille est conservée et placée dans un sarcophage afin d’être préservée intacte le plus longtemps possible.

« Les Egyptiens étaient très attachés au culte des morts et les momies sont toutes faites pour être inviolables, ajout Sylvie Dallet. Et là, on empiète sur la relation des vivants aux morts, c’est choquant. C’est comme si on ouvrait une tombe de nos grands-parents. »

Par certains aspects, les questions éthiques soulevées par Expedition unknow : Egypt Live rappellent l’exposition controversée Our Body, interdite en France. Celle-ci consistait à mettre en scène des corps humains, probablement de personnes chinoises dont l’origine et le consentement étaient très incertains, en train de s’adonner à des activités quotidiennes (sport, échecs…). Elle a attiré plus de 30 millions de visiteurs dans le monde et est toujours présente sous le nom de Body Worlds dans des villes telles que San José, Amsterdam, Berlin ou encore Tolendo.

La démocratisation de la connaissance

Les partisans de la diffusion de cette émission spéciale mettent, eux, en avant des arguments prônant le progrès scientifique et historique, l’accès à la connaissance à tous, la pédagogie mais aussi la culture… Présentes dans de nombreux musées du monde entier, les momies sont le symbole de la civilisation antique égyptienne et fascinent. Les recherches archéologiques témoignent d’un profond intérêt pour ces figures, qui se retranscrit jusque dans la littérature ou le cinéma.

Avec son émission spéciale, Josh Gates sait cette fascination du grand public pour les mythes égyptiens et joue à fond la carte du divertissement avec ses postures d’aventurier. Sur son compte Twitter, il ironise sur les mythes autour des momies : « Ça va être une soirée incroyable… à moins que la malédiction des momies soit réelle ! »

Cinéma

Egypte: Pourquoi Cléopâtre est-elle la reine de la pop culture ?

Sciences

Egypte: Des archéologues découvrent les vestiges d’un trône du pharaon Ramsès II

2 partages