Eurovision 2019: Les dix premiers pays qualifiés pour la finale sont…

Kate Miller Heidke, candidate de l’Australie à l’Eurovision 2019. — Andres Putting

  • La première demi-finale de l’Eurovision a eu lieu ce mardi à Tel-Aviv.
  • Dix-sept pays étaient en lice. Seuls dix pouvaient se qualifier pour la finale.
  • Les pays qualifiés sont la Grèce, la Biélorussie, la Serbie, Chypre, l’Estonie, la République Tchèque, l’Australie, l’Islande, Saint-Marin et la Slovénie.

De notre envoyé spécial à Tel-Aviv (Israël)
Il ne pouvait en rester que dix. Ce mardi, dix-sept pays étaient en lice dans la première demi-finale de l’Eurovision pour tenter de décrocher leur place dans la grande finale de samedi. Au bout de deux heures de show, la sentence est tombée pour sept d’entre eux : la Belgique, la Hongrie, le Portugal, la Pologne, la Géorgie, le Monténégro et la Finlande n’ont pas suffisamment convaincu les jurés et téléspectateurs votants et seront privés de finale. Petit récapitulatif des surprises et des désillusions de cette soirée.

  • Chypre, qualifiée

L’an passé, Chypre a fini deuxième de l’Eurovision avec Fuego une chanson qui, comme son titre le laisse entendre, avait tout pour enflammer les déhanchés. Les Chypriotes n’ont pas voulu changer une recette qui gagne presque en se présentant cette année avec, Replay, un titre presque identique à celui de l’an passé.

  • Montenegro, non qualifié

Les D Mol, avec un « D » comme demie, ont misé sur l’harmonie vocale pour leur Heaven. A ce niveau-là, c’est plutôt réussi mais leur tableau semble tout droit sorti d’un Eurovision du début des années 2000. Ils chantent en ligne, en rond, dos à dos ou côte à côte et le résultat est à géométrie variable.

  • Finlande, non qualifiée

Si vous sortiez en boîte de nuit il y a une grosse quinzaine d’années, les probabilités sont élevées pour que vous ayez dépensé quelques calories sur Sandstorm, LE tube de Darude. Le DJ Finlandais participe cette année à l’Eurovision avec Sebastian Rejman qui s’époumone sur le refrain plein de Look Away. Si bien que les téléspectateurs et jurés l’ont pris au pied de la lettre et ont regardé ailleurs au moment de voter.

  • Pologne, non qualifiée

En mélangeant une technique vocale – le crier chanter, consistant à crier et à chanter – avec un chouïa de rock, les Polonaises de Tulia proposaient un mélange détonnant. Et comme si ça ne suffisait pas, elles ont opté pour une garde-robe mixant le carnaval carioca, les tenues traditionnelles polonaises et le folklore syldave. Ou comment s’assurer de ne pas passer inaperçue. Malgré ces efforts, elles ne seront pas en finale.

  • Slovénie, qualifiée

Comment rester insensibles à une joie aussi communicative ? Vanne mise à part, le duo slovène à la pop planante ou neurasthénique, selon les points de vue, a eu le mérite de défendre un morceau intimiste sans se faire dévorer par la grandeur de la scène de l’Eurovision.

  • République Tchèque, qualifiée

Plus pop FM et fluo que les candidats précédents, le groupe Lake Malawi a apporté sa contribution avec une chanson où il raconte qu’il éprouve quelque chose pour son ancienne voisine, qui est venue se réinstaller dans l’appartement d’à côté et qui est une « amie d’amie » du chanteur. La chanson roman-photo de cette édition.

  • Hongrie, non qualifiée

Sixième de l’Eurovision 2017, Joci Papai retentait sa chance cette année avec, sans doute, l’ambition de faire mieux. Mais sa prestation n’a pas recueilli suffisamment de votes pour qu’il puisse tenter le challenge.

  • Biélorussie, qualifiée

« Oui, tu vas aimer ça, laisse-moi une place dans ton cœur », répète la jeune Zena dans sa chanson. Un message martelé avec insistance et qui a fini par être entendu.

  • Serbie, qualifiée

Une ballade en forme de Ninja Warrior pour cordes vocales dans la pure tradition Eurovision. Le tout emballé dans une nappe de fumée et par le souffle des ventilateurs…

  • Belgique, non qualifiée

Eliot, qui faisait partie de la Team Slimane dans le The Voice belge, a défendu les couleurs de la Belgique. Son morceau, Wake Up, sobre et tout en puissance retenue est signée Pierre Dumoulin – qui avait permis à la Belge Blanche de faire Top 10 lors de la finale en 2017. Eliot ne pourra tenter d’égaler la performance en finale car son aventure dans cet Eurovision 2019 s’arrête ce soir pour lui.

  • Georgie, non qualifiée

Niveau puissance vocale, le Géorgien se pose là. Il n’était clairement pas perçu comme un favori par les bookmakers et ces derniers ont vu juste, l’intensité de l’interprétation du chanteur n’a pas suffi.

  • Australie, qualifiée

Kate Miller-Heidke chante Zero Gravity, c’est-à-dire « En apesanteur » et elle le prouve dans sa mise en scène acrobatique qui la fait littéralement planer dans l’espace. Cette scénographie est indéniablement marquante et nous dit qu’il faudra garder un œil sur l’Australie en finale.

  • Islande, qualifiée

Eux-non plus ne sont pas passés inaperçus avec leur look BDSM-post apocalyptique, les Islandais d’Hatari ne sont pas là pour rigoler. Avec un morceau interprété dans leur langue et intitulé « La haine l’emportera », ils jouent la carte dystopique ou comment l’humanité court à sa perte si elle laisse la division et la haine s’imposer. Ce mélange de metal et d’électro sort clairement du lot. Eux aussi devraient être classés bien haut en finale. Assurément la proposition la plus politique de la sélection.

  • Estonie, qualifiée

Le Suédois Victor Crone représente l’Estonie avec une chanson, Storm, un morceau pop assez générique, mais malgré tout efficace.

  • Portugal, non qualifié

Conan Osiris offre avec Telemóveis l’une des propositions musicales les plus excitantes de cette édition. L’ une des plus contemporaines mais aussi l’une des plus clivantes. Hélas, il ne sera pas en finale

  • Grèce, qualifiée

Née à Montréal, Katerine Duska, avec son grain de voix qui rappelle aussi bien Annie Lennox que Florence and The Machines, a livré une prestation solide. Il paraît que la mise en scène florale, avec des danseuses escrimeuses et un grand ballon orange est pleine de symboles à interpréter. Si vous avez réussi à décrypter quelque chose, on est preneurs des explications.

  • Saint-Marin, qualifié

Le Turc Sehrat participe à l’Eurovision pour la deuxième fois, sous la bannière de Saint-Marin, après une première tentative qui s’était soldée par une élimination en demi-finale. Sa chanson est l’un des petits plaisirs coupables de cette édition. Mais le public a apprécié Say Na Na Na et lui a dit « oui, oui, oui ».

Jeudi, dix-huit autres pays prendront part à la deuxième demi-finale, qui sera retransmise dès 21h sur France 4. Les dix qui auront obtenu le plus de votes seront qualifiés.

Culture

Aux répétitions, Bilal Hassani «fait un pas vers le Top 10» à l’Eurovision

Culture

Les chansons de l’Eurovision que vous allez adorer, détester, adorer détester (et détester adorer)

Vingt-six pays en lice en finale

Vingt-six pays participeront à la finale de samedi, qui sera diffusée dès 21h sur France 2. Aux vingt qualifiés lors des demi-finales s’ajouteront six qualifiés d’office. A savoir Israël, le pays hôte, et les membres du « Big 5 », les principaux contributeurs financiers du concours : la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

15 partages