Eurovision 2019: Le classement a été faussé par «une erreur humaine», la France perd deux places

Dans la nuit du 18 au 19 mai, Duncan Laurence a remporté l’Eurovision pour les Pays-Bas. — Jack GUEZ / AFP

Coup de théâtre ! Alors que l’Eurovision 2019 s’est achevée, dans la nuit de samedi à dimanche à Tel-Aviv (Israël) par la victoire du Néerlandais Duncan Laurence avec sa chanson Arcade, l’Union européenne de radio-télévision (UER), qui chapeaute l’événement, a révélé ce mercredi que le classement était erroné. La faute à une « erreur humaine ». Le palmarès corrigé, qui vient d’être publié, montre que la bévue n’a eu aucune incidence sur le Top 4. En revanche, une poignée de pays, dont la France, joue au jeu des chaises musicales dans le classement. Explications.

Que s’est-il passé ?

Lundi 13 mai, lors de la répétition générale, les jurys nationaux professionnels votaient pour départager les pays en lice dans la première demi-finale de l’Eurovision. Chaque juré devait garder secret ses préférences jusqu’à l’issue de la finale du samedi. Or, les membres du jury Biélorusse, en ne tenant pas cet engagement et en évoquant publiquement leurs préférences et points attribués, ont enfreint le règlement. Les organisateurs de l’Eurovision les ont donc démis de leur fonction. Pour la finale, le vote du jury de la Biélorussie a été remplacé par un Top 10 calculé selon un algorithme s’appuyant sur les résultats des jurys des pays ayant des tendances de votes similaires à ceux de cet Etat d’Europe de l’Est. C’est là que l’erreur humaine intervient : au lieu d’être attribués aux dix pays étant arrivés en tête de ce savant calcul, les points du jury biélorusse ont été décernés aux dix derniers. Même si ces résultats pouvaient sembler surréalistes (les principaux points allant à Israël, à l’Estonie et à l’Allemagne qui ont fini tout au fond du classement), ils ont quand même été validés. Il n’empêche que cela a intrigué plus d’un observateur, comme l’a rapporté lundi le site Wiwibloggs.

Quel effet sur le classement ?

Dans un communiqué publié ce jeudi, l’UER et Ernst & Young disent « regretter profondément que cette erreur n’ait pas été identifiée plus tôt ». Ils ont alors corrigé le classement avant de l’officialiser. Pour les quatre premiers, rien, ne change, et la victoire des Pays-Bas n’a pas lieu d’être remise en cause. D’autres pays en revanche gagnent ou perdent plusieurs places au classement. La France passe ainsi de la 14e à la 16e place ( Bilal Hassani conserve ses 105 points). Elle se fait doubler par Chypre et Malte qui grimpent respectivement de la 15e à la 13e place et de la 16e à la 14e place.

Du côté du Top 10, la Macédoine du Nord, passe de la 8e à la 7e position et il s’avère que c’est elle qui a remporté le vote des jurys professionnels et non la Suède. La Suède, elle, n’a pas non plus de quoi se plaindre puisqu’elle chipe la 5e place à la Norvège et lui refile sa 6e place. L’Azerbaïdjan, lui, recule de la 7e à la 8e place. Dans la deuxième partie du classement, l’Albanie (17e du nouveau classement) et la Serbie (18e) ont interverti leur position, de même que Saint-Marin (19e) et l’Estonie (20e). Dans la queue de peloton, l’Allemagne recule d’une brassée et se retrouve 25e et avant-dernière, en lieu et place de la… Biélorussie, finalement 24e.

Et maintenant ?

L’UER et ses partenaires digame et Ernst & Young, assurent, dans leur communiqué, qu’ils « reverront le processus et les modes de contrôle en place afin d’empêcher que cela se reproduise ». Steven Clerima, le chef de la délégation française a posté un tweet dans la soirée faisant sûrement référence à ce cafouillage : «l’erreur est humaine». Il n’empêche, c’est un sérieux couac pour le plus grand concours musical international.

Culture

Quels pays ont voté pour la France à l’Eurovision 2019

Culture

Ce qu’il faut retenir de la finale de l’Eurovision 2019

7 partages