Europe 1: Matthieu Belliard, Anne Roumanoff, Pascale Clark… Les annonces de départs se succèdent

Des micros floqués du logo d’Europe 1. — Thomas SAMSON / AFP

Depuis le début de la semaine, les annonces de départs se succèdent à Europe 1. Ce vendredi, nos confrères de La Lettre de l’audiovisuel avancent que Matthieu Belliard ne serait pas reconduit à la rentrée. L’animateur de la matinale était à l’antenne depuis son arrivée en 2018, en remplacement de Nikos Aliagas.

Jeudi, Le Parisien révélait qu’Anne Roumanoff avait elle aussi été remerciée. Elle présentera le dernier numéro de Ça fait du bien, son émission quotidienne, le 2 juillet. La veille, c’était Pascale Clark qui annonçait «sans surprise mais avec tristesse» via son compte Twitter qu’En balade avec ne figurerait pas dans les grilles de programmes d’Europe 1 à la rentrée. La journaliste indiquait que la direction ne lui avait donné aucune raison pour expliquer cette décision. 

Par ailleurs, lundi, Julian Bugier avait fait savoir dans les colonnes du Parisien qu’il quittait la radio où il assurait depuis quelques mois la tranche info de 18 heures à 20 heures afin de se consacrer au 13 Heures de France 2.

Une période compliquée

Ces départs surviennent alors qu’Europe 1 peine à enrayer la baisse des audiences. La station a lancé au printemps un plan de départs volontaires pour redresser ses comptes.

En mai, la direction a en outre annoncé à ses salariés vouloir renforcer les liens entre la radio et CNews, la chaîne info du groupe Canal+ dont la maison-mère Vivendi est contrôlée par Vincent Bolloré, également actionnaire principal de Lagardère. Les salariés de la station craignent de voir Europe 1 passer sous le contrôle de Vincent Bolloré, en raison de la ligne éditoriale de CNews, jugée très à droite, et des méthodes de management à Canal+, où des journalistes en désaccord avec la direction ont été poussés vers la sortie ou licenciés.

0 partage