Etats-Unis: Un juge offre un répit à l’unique clinique du Missouri où avorter

Plus d’un millier de personnes ont défilé jeudi à Saint-Louis pour défendre la dernière clinique pratiquant des interruptions volontaires de grossesse (IVG) dans cet Etat de six millions d’habitants. — Jeff Roberson/AP/SIPA

Ouf. Le juge Michael Stelzer a ordonné le maintien des activités de la clinique de Saint-Louis, dans le centre du pays, en attendant une décision sur le fond dans le conflit qui l’oppose aux autorités du Missouri. « C’est une victoire pour les femmes du Missouri, mais la lutte n’est pas terminée », a immédiatement commenté Leana Wen, la présidente de la puissante organisation Planned Parenthood qui gère la structure.

« Il ne faut pas rêver, ce n’est pas fini », a renchéri Melissa Tschampel venu célébrer la décision devant la clinique avec des dizaines de militants pro-vie soulagés. « Il faut continuer à nous battre et à nous faire entendre », a ajouté cette coiffeuse de 48 ans, qui a eu recours à l’avortement dans sa jeunesse et estime que ce choix ne regarde personne.

L’accès à l’avortement vulnérable dans le Missouri et le reste des Etats-Unis

Les opposants à l’avortement, qui s’étaient massés devant le centre de soins vendredi matin se sont eux évaporés à l’annonce de la décision. « Je suis très déçue », a confié avant de partir Mary Maschmeier, du groupe « Defenders of the Unborn ». « Mais ce n’est pas fini, on va rester mobilisés », a-t-elle également promis. La prochaine étape de la bataille ne tardera pas : le juge a fixé une nouvelle audience dès mardi matin.

En attendant, Planned Parenthood a souligné que « l’accès à l’avortement restait vulnérable dans le Missouri et le reste des Etats-Unis ». Plusieurs Etats conservateurs se sont en effet lancés dans une attaque en règle contre le droit à l’avortement, pourtant garanti depuis 1973 par la Cour suprême des Etats-Unis. La haute juridiction permet aux Etats d’encadrer la pratique des IVG, à condition qu’ils n’imposent pas de « fardeau injustifié » aux patientes. Cette disposition est interprétée très différemment d’un Etat à l’autre.

Culture

Avortement: Après Netflix, Disney envisage de ne plus tourner en Géorgie si le droit à l’IVG y est restreint

Monde

Etats-Unis: Le droit à l’avortement survit à un premier test devant la Cour suprême

0 partage