Etats-Unis : Trois procureurs claquent la porte après un tweet de Trump dénonçant leur réquisition « injuste »

Roger Stone à sa sortie du tribunal, le 15 novembre 2018 à Washington. — Jose Luis Magana/AP/SIPA

C’est un geste fort pour l’indépendance de la justice. Mardi, trois procureurs fédéraux qui avaient réclamé une lourde peine contre Roger Stone, un proche de Donald Trump, se sont retirés de l’affaire après l’intervention du président américain, qui s’est plaint de la sévérité de la peine initialement requise.

Lundi, dans leurs recommandations de peine transmises à un juge fédéral, les procureurs ont demandé entre 7 et 9 ans de prison contre ce consultant politique de 67 ans, fidèle du président républicain, reconnu coupable d’avoir menti au Congrès dans l’enquête sur l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016. Mais dans la nuit, ce dernier a réagi en dénonçant dans un tweet une « situation très injuste » et une « erreur judiciaire ».

Dans la foulée, le département de la Justice a publié un avis dénonçant un réquisitoire « excessif », estimant notamment que la collusion entre Roger Stone et WikiLeaks lors de la publication des emails de la campagne de Clinton n’avait pas été prouvée.

Trump assure ne pas être intervenu

Dans une motion transmise mardi au juge, le procureur Aaron Zelinsky, un des membres de l’équipe du procureur spécial Robert Mueller, qui a instruit l’enquête russe, a signifié son retrait de l’affaire, sans en préciser la raison. Juste après, un autre procureur, Jonathan Kravis a également fait savoir au magistrat « qu’il ne représentait plus le gouvernement dans cette affaire » puis un troisième a suivi.

Le ministère de la Justice a affirmé que cette décision avait été prise avant le tweet de Donald Trump et sans consulter la Maison Blanche. Mardi, le président américain a assuré qu’il n’était « pas intervenu » mais jugeait la peine réclamée « ridicule ».

L’opposition démocrate, elle, a réagi en dénonçant un possible « abus de pouvoir ». « Si les informations sont exactes, le ministère de la Justice et le ministre Bill Barr sont prêts à passer outre l’avis de procureurs de carrière (…) après un tweet de minuit du président attaquant la durée de peine proposée », a déclaré dans un communiqué Adam Schiff, l’élu démocrate en charge de l’accusation lors du procès en destitution du président Trump au Sénat.

Roger Stone est parmi les six membres de l’entourage, plus ou moins proche, de Donald Trump à avoir été inculpé ou condamné dans le sillage de l’enquête russe, qui a empoisonné la première moitié du mandat du milliardaire républicain. Il connaîtra sa peine le 20 février.

1 partage