Etats-Unis : Phil Mickelson et Bryson DeChambeau portent plainte contre le circuit PGA

Onze joueurs, dont les stars Phil Mickelson et Bryson DeChambeau, engagés dans la LIV Golf, la ligue dissidente financée par des fonds saoudiens, ont déposé mercredi une plainte contre le circuit nord-américain PGA, pour « pratique anticoncurrentielle » ayant conduit à leur suspension. L’action en  justice, déposée auprès d’un tribunal californien, conteste les suspensions jusqu’à nouvel ordre imposées par le commissaire de la PGA, Jay Monahan, à tous les joueurs ayant participé aux trois premiers tournois de la LIV.

« Menacé par l’émergence de la LIV Golf et diamétralement opposé à sa mission fondatrice, le circuit s’est évertué à nuire aux carrières et aux moyens de subsistance de tous les golfeurs… qui ont la témérité de le défier et de participer à des tournois organisés par la nouvelle organisation. Le circuit a agi intentionnellement et de façon acharnée pour écraser la concurrence naissante avant qu’elle ne menace son monopole », plaident les joueurs.

Trois joueurs « dissidents », l’Australien Matt Jones ainsi que les Américains Talor Gooch et Hudson Swafford, ont en outre demandé à bénéficier d’une ordonnance temporaire afin de pouvoir participer aux playoffs de la FedEx Cup, triptyque dont le premier volet est programmé la semaine prochaine à Memphis (Tennessee). Ce trio avait cumulé suffisamment de points au classement dédié à cette épreuve, avant de s’engager auprès de la LIV Golf et d’être de facto suspendu par le PGA Tour.

La PGA n’en démord pas

Dans un mémo adressé aux joueurs et obtenu par The Golf Channel, Jay Monahan leur a assuré que la PGA est « préparée à protéger » ses membres et « à contester cette énième tentative de perturber le circuit », assurant « avoir confiance dans la position juridique » de son instance.

« Ces joueurs suspendus, qui sont désormais des employés de la LIV Golf, ont quitté le circuit et veulent maintenant y revenir. La LIV Golf étant en pause, ils tentent par le biais de leurs avocats de forcer leur retour à la compétition aux côtés de nos membres en règle. Autoriser leur participation à nos tournois compromet le circuit », a-t-il ajouté.

« Les joueurs ont raison d’avoir intenté cette action pour contester les règles anticoncurrentielles du circuit PGA et pour faire valoir leurs droits de jouer où et quand ils le veulent », a pour sa part commenté la LIV Golf, dont la prochaine épreuve est programmée le 4 septembre à Boston.