Etats-Unis: Feu vert pour infliger une amende de 5 milliards de dollars à Facebook

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg, lors de son audition au Congrès américain, le 11 avril 2018. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Ce serait l’amende la plus lourde jamais infligée à une entreprise technologique aux Etats-Unis. La Federal Trade Commission (FTC) a voté pour infliger une amende d’environ 5 milliards de dollars à Facebook, selon le Wall Street Journal et le Washington Post. La décision, qui n’est pas officielle, doit encore être confirmée par un juge.

Il s’agit d’un accord à l’ambiable qui mettrait fin à l’enquête de la FTC sur les violations de Facebook sur la vie privée, notamment autour du scandale Cambridge Analytica. L’amende serait accompagnée de nouvelles régulations gouvernementales dont la nature exacte n’est pas connue. Mais si Facebook a accepté ce compromis, cela signifie a priori qu’il ne menacera pas fondamentalement le business model de l’entreprise.

9 % de son chiffre d’affaires

Facebook s’était préparé à ce scénario : lors de ses derniers résultats trimestriels, l’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg avait indiqué avoir déjà mis 3 milliards de dollars de côté. Si l’amende est astronomique – le record précédent était 22 millions de dollars infligés à Google – il faut la mettre en perspective : 5 milliards de dollars ne représentent que 9 % du chiffre d’affaires 2018 de Facebook.

La FTC avait déjà adressé à Facebook un carton jaune en 2011, plaçant l’entreprise sous surveillance pour les 20 prochaines années après diverses infractions (notamment avec son programme publicitaire Beacon). Le géant de Menlo Park n’avait donc pas le droit à l’erreur, et le fiasco Cambridge Analytica a révélé que pendant des années, Facebook avait laissé les données personnelles des utilisateurs en pâtures à des partis tiers peu scrupuleux. Le carton rouge est logique.

By the Web

VIDEO. Retour sur quatorze ans de polémiques Facebook et d’excuses de la part de Mark Zuckerberg

By the Web

Un an après le scandale Cambridge Analytica, la course de Facebook pour éviter le pire

173 partages