Etats-Unis : Débauche de dépenses des consommateurs pour les fêtes

Entre le 1er novembre et le 24 décembre, les consommateurs américains ont dépensé sans compter pour les fêtes, avec une hausse des achats de 8,5 % par rapport à l’année dernière, selon l’étude Mastercard SpendingPulse publiée dimanche.

Tiré par un nouveau bond des ventes en ligne (+11 %) mais grâce aussi à un retour physique dans les magasins (+8,1 %), il s’agit de la plus forte hausse en 17 ans pour ce baromètre des dépenses de consommation (hors automobile).

Bijoux, vêtements et produits électroniques

« Les consommateurs ont fait des folies tout au long de la saison », a résumé Steve Sadove, conseiller principal pour Mastercard and ancien PDG de la chaîne de vêtements haut de gamme Saks Fifth Avenue. « Les magasins de vêtements et les grands magasins ont connu une forte croissance, les consommateurs ont eu envie de se faire beaux », a-t-il souligné dans un communiqué.

Peu avant la propagation du variant Omicron aux Etats-Unis, qui a de nouveau jeté une ombre sur la santé de l’activité économique, les Américains se sont précipités sur les vêtements (+47,3 % de ventes par rapport à l’année passée à la même époque), mais aussi sur les bijoux (+32 %) et dans les grands magasins (+21,2 %). De préférence aux produits électroniques, dont la croissance des ventes est toutefois restée solide (+16,2 %).

Des achats plus tôt

« Cela a été une saison de renaissance pour les détaillants alors que les consommateurs ont rempli leurs caddies de cadeaux et de gadgets », se félicite encore Mastercard.

L’étude montre aussi que les ménages américains ont fait leurs achats plus tôt : « Ils étaient impatients de sécuriser leurs cadeaux (…) avec tout ce qui se dit autour des problèmes de main-d’œuvre et de la chaîne d’approvisionnement », a affirmé Steve Sadove. Le Black Friday, et ses soldes du 26 novembre juste après Thanksgiving, « est resté encore une fois le jour où l’on a dépensé le plus pour la saison des fêtes 2021 », précise Mastercard.