Espagne : Le Barça vend 25 % de l’une de ses filiales contre un chèque de 100 millions d’euros

Le FC Barcelone a annoncé lundi la vente de 25 % des parts de Barça Studios, une de ses filiales chargée de gérer les négoces numériques et les réalisations audiovisuelles du club, à la plateforme Socios.com pour 100 millions d’euros. « Nous avons l’autorisation de l’assemblée (des représentants des supporters-actionnaires) de vendre 49 % des parts et pour l’instant nous en avons vendu 25 % à Socios.com », a indiqué le président blaugrana Joan Laporta, lundi, lors de la conférence de presse de présentation de Jules Koundé.

Après la vente de 10 % puis de 15 % des revenus issus des droits TV de la Liga au fonds d’investissement américain Sixth Street cet été pour 400 millions d’euros au total, le Barça continue ses manœuvres pour obtenir des liquidités rapidement afin de pouvoir inscrire toutes ses recrues (Raphinha, Kessié, Lewandowski, Christensen, Koundé) dans le respect du plafond salarial avant le début du championnat. En août 2021, Laporta avait annoncé après un audit des finances du club que le Barça devait faire face à une dette totale estimée à 1,35 milliard d’euros.

Le Barça sur tous les fronts pour trouver du cash

Mais, à l’inverse des précédentes transactions avec Sixth Street, cette vente à la plateforme Socios.com ne s’étend pas sur une durée de 25 ans, mais est bien définitive. « C’est une vente pour toujours », a précisé Laporta. « Il y aurait un moyen de récupérer ces 25 % mais pour l’instant cette opération signifie l’entrée d’un nouveau partenaire, Socios.com, qui a injecté 100 millions d’euros », a ajouté le dirigeant blaugrana.

Socios.com est une plateforme qui permet aux clubs d’augmenter leur interaction avec les supporters et de mieux le monétiser, avec notamment l’emploi de Fan Tokens, sorte d’actifs numériques basés sur la blockchain et les cryptomonnaies​.

En plus de la vente d’une partie de ses droits TV, le Barça a récemment joué sur plusieurs fronts pour obtenir rapidement des liquidités et ainsi être actif sur le marché avec un emprunt de 595 millions d’euros à Goldman Sachs et un accord de sponsoring avec Spotify pour environ 435 millions d’euros.