Espagne : Des centaines de migrants parviennent à entrer dans l’enclave de Melilla

L’Espagne fait face pour la deuxième journée consécutive à une arrivée massive de migrants venus du continent africain sur l’enclave de Melilla. 1.200 migrants ont « commencé, vers 07h25 (06h25 GMT), à franchir la clôture (…) lançant des pierres et utilisant des crochets et des bâtons contre les forces de sécurité » espagnoles, « après avoir débordé les forces de sécurité marocaines », a indiqué la préfecture de la petite enclave située sur la côte nord du Maroc. Selon la préfète de Melilla, Sabrina Moh Abdelkader, 380 sont parvenus à entrer.

Cette nouvelle arrivée intervient au lendemain d’une tentative de franchissement d’environ 2.500 migrants originaires de pays d’Afrique subsaharienne, la plus massive jamais enregistrée dans cette enclave, la seule avec celle de Ceuta à constituer une frontière terrestre entre l’Union européenne et l’Afrique. Mercredi, 491 sont parvenus à entrer sur le territoire espagnol et étaient toujours jeudi à Melilla dans un centre pour migrants.

Une entrée agressive

En deux jours, plus de 800 migrants ont donc réussi à entrer à Melilla, contre 1.092 sur l’ensemble de l’année 2021, selon les chiffres du ministère espagnol de l’Intérieur. « L’agressivité à laquelle nous avons assisté, hier comme aujourd’hui (…) n’avait pas été constatée en d’autres occasions », a dénoncé la préfète sur la télévision publique. Selon les autorités locales, qui ont annoncé l’arrivée « dans les prochaines heures » d’un renfort d’une centaine de policiers, 27 membres des forces de l’ordre ont été blessés mercredi et 20 jeudi.

De son côté, l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) avait fait état mercredi d’une trentaine de migrants blessés, dont trois ou quatre grièvement. Selon l’AMDH, 250 migrants ont été arrêtés jeudi et placés dans un centre de jeunesse, transformé en centre de détention, dans la ville marocaine de Kariat Arekmane, et seront ensuite éloignés par les autorités de la zone.