Equipe de France : « On s’est mis d’accord en cinq minutes »… Deschamps aura (bien sûr) droit à son mandat record

Le président de la FFF Noël Le Graët et le sélectionneur Didier Deschamps lors du match Turquie-France, le 8 juin 2019. — Francois Mori / POOL / AFP

  • Noël Le Graët a officialisé mardi la prolongation du contrat de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France.
  • DD restera sélectionneur (au moins) jusqu’à la Coupe du monde 2022, même si ça devait mal se passer lors de l’Euro l’été prochain.
  • Un choix annoncé et logique au vu des résultats de Deschamps et de la relation qu’il entretient avec le président de la FFF.

« Tout sauf un scoop ». Il faut reconnaître que s’il y avait une chose qui ne nous empêchait pas de dormir ces derniers temps, c’était bien la prolongation du contrat de Didier Deschamps. Vice-champion d’Europe et champion du monde, qualifié pour l’Euro 2020 sans trembler malgré une défaite en Turquie – qui a coûté une place dans le chapeau 1 au moment du tirage au sort –, le sélectionneur de l’équipe de France a la totale confiance de Noël Le Graët, qui a naturellement décidé d’étirer son bail jusque fin décembre 2022, après la Coupe du monde au Qatar.

« C’est une décision qui ne se discute même pas. Tout le monde [à la Fédération] voulait le voir continuer, on s’est mis d’accord en cinq minutes », a indiqué le boss de la FFF lors d’une conférence de presse organisée sur le pouce, mardi après-midi. Côte à côte sur l’estrade, les deux hommes forts du foot français ont officialisé la nouvelle comme on regarde les prévisions de trafic en période de grève… Juste pour la forme.

« Je me sens en pleine forme, plein d’envie. Vous savez l’attachement que je porte à ce maillot. Je suis très fier et très heureux de poursuivre l’aventure, a dit Deschamps, qui a eu droit à une légère augmentation pour l’occasion. Mais ça ne change pas le fait que toute mon énergie est focalisée sur l’Euro 2020. »

Une clause en cas d’élimination prématurée à l’Euro ? Lol

L’Euro, parlons-en justement. On connaît la chanson. Prolonger un sélectionneur avant une grande compétition, c’est prendre le risque de se retrouver coincé si tout ne se passe pas comme prévu. Sauf que le duo NLG-DD est au-dessus de tout ça. Deschamps avait prolongé exactement au même moment avant la Coupe du monde 2018, et depuis, le lien s’est encore renforcé. Le Graët a d’ailleurs coupé court quand est venue une question sur une éventuelle clause en cas d’élimination prématurée. « Je n’ai jamais procédé comme ça, a-t-il balayé. Lorsqu’on approche d’une compétition, il est important que le sélectionneur soit rassuré. Je sais qu’il travaille bien. Un échec peut arriver, on le sait bien, mais il n’y a aucune clause négative dans le contrat. »

Didier Deschamps a donc gagné le droit à un joker. Chacun jugera si c’est une bonne nouvelle ou pas, mais difficile de s’en offusquer au regard de ses états de service. L’objectif l’été prochain sera en tout cas d’atteindre « le dernier carré », a fait savoir Le Graët. Rien d’insurmontable quand on a sous la main une telle génération de joueurs, groupe de la mort ou pas.

« Avoir ce potentiel à ma disposition, c’est vraiment du bonheur, sait DD. Ce sont eux [les joueurs] qui m’animent, ce qu’ils font, ce qu’ils sont. On a construit des bases. Maintenant, on peut travailler dans le détail pour continuer à s’améliorer. » La responsabilité de ne pas gâcher ce potentiel est énorme, mais 2018 a prouvé que Deschamps maîtrisait plutôt bien son sujet. En 2022, cela fera une décennie pour lui à la tête des Bleus. Encore un record, évidemment.

Sport

Euro 2020: « Un groupe que personne ne voulait », les adversaires des Bleus pas beaucoup plus rassurés que nous

Sport

Equipe de France: « J’ai fait une connerie », Théo Hernandez regrette d’avoir refusé les Espoirs et pense aux Bleus

0 partage