Equipe de France : « Le message, c’est barre-toi à l’étranger », estime Florian Maurice

Faut-il jouer à l’étranger pour être appelé en équipe de France ? A tout le moins, ça aide, est persuadé Florian Maurice. Interrogé longuement dans L’Equipe ce mercredi, le directeur sportif du Stade Rennais avoue ne pas comprendre pourquoi il n’a jamais reçu d’appel d’un membre du staff des Bleus pour se renseigner sur Martin Terrier ou Benjamin Bourigeaud, qui brillent depuis plusieurs saisons maintenant en Bretagne. « Je trouve ça un peu surprenant », dit-il sans détour.

Evidemment, Maurice s’incline face aux résultats de Didier Deschamps, qui a atteint la finale de la Coupe du monde pour la deuxième fois d’affilée. Mais ça ne l’empêche pas de s’interroger sur le pourquoi du comment de certains choix, et il avoue craindre pour l’avenir des clubs français si les joueurs estiment qu’ils ont moins de chances d’être appelés en restant au pays.

« Ce n’est pas forcément le bon message »

« Terrier, c’est un garçon qui aurait mérité, au moins, d’être vu. Parmi d’autres. Il a été top Kolo Muani, il a réussi une entrée exceptionnelle. Je ne critique pas le niveau du joueur, c’est un super joueur. Mais j’avais entendu : pour aller en équipe de France, il faut avoir de l’expérience, avoir joué en Coupe d’Europe ! Martin Terrier a joué les trois (C1, C3, C4), donc il faut quoi ? [Jouer à l’étranger ?] On en est là, voilà, estime Maurice. On arrive à retenir l’été dernier Martin Terrier, qui ne part pas dans un club de Premier League. Et là, quel message tu envoies aux joueurs français, en fait ? Barre-toi à l’étranger pour jouer en équipe de France ? Ce n’est pas forcément le bon message. »

S’il a été frustré, Terrier n’a en tout cas rien laissé paraître, assure l’ancien responsable du recrutement de l’OL. Le voilà désormais concentré sur la seconde partie de saison du Stade Rennais, pour le moment troisième de Ligue 1.