Equipe de France : Le Graët veut voir Deschamps après la mauvaise passe en Ligue des nations

Rien de tel qu’un petit tour à la campagne pour oublier les tracas du quotidien. Après la triste série de quatre matchs sans victoire lors de la dernière séquence de la Ligue des nations, début juin, Didier Deschamps a été invité par son président à venir tailler le bout de gras du côté de Guingamp, dans le fief de Noël Le Graët.

C’est ce qu’a annoncé le Breton à L’Equipe, samedi : « Il va venir passer une journée avec moi à Guingamp. Passer un peu de temps ensemble, c’est pas mal. J’aime bien ces moments-là. Je l’invite au mois de juillet, on va parler de l’organisation de la Coupe du monde, tranquillement, en tête à tête. Il faut que l’on voie ce que l’on a fait de bien, ce que l’on a fait de mal et ce que l’on peut améliorer. Pour moi, c’est nécessaire ».

Le Graët tranchera en fonction des résultats du Mondial

Pour NLG, « il ne faut pas se raconter d’histoires, on n’a pas été bons, on n’a pas montré un visage de champions du monde. » Mais cela ne change rien dans la confiance qu’il porte à son sélectionneur. Du moins pour l’instant. « J’ai toute confiance en lui, a-t-il assuré. Pour le moment, on est en harmonie totale. Mais comme je l’ai toujours dit, il n’y aura pas de prolongation de son contrat avant la compétition [le Mondial au Qatar] ».

L’ancien président de l’EAG et maire de Guingamp a préféré se montrer prudent quant à une éventuelle prolongation de Deschamps, dont le contrat arrive à échéance après la Coupe du monde. C’est en ce sens que Le Graët a modifié le calendrier qui prévoyait initialement l’assemblée fédérale de la FFF à la mi-novembre. « Attendons la Coupe du monde​, a-t-il annoncé à nos confrères. C’est pour cela que j’ai changé la date de l’assemblée fédérale. Je l’ai mise début janvier. Il vaut mieux faire des analyses après la Coupe du monde qu’avant… Si on a gagné, on sortira les trombones. Mais si on a perdu, il faudra peut-être discuter. » Le message est limpide.