Equipe de France: Lacazette encore laissé à Londres par Deschamps, un scandale, vraiment?

Bonne question, Alex — Joe Toth/BPI/REX/SIPA

  • Didier Deschamps a dévoilé sa liste de 24 joueurs pour les matchs contre la Bolivie, la Turquie et Andorre
  • Le sélectionneur n’a pas appelé Alexandre Lacazette
  • La France du football est mécontente, mais ce n’est pourtant pas un vrai scandale

Plus les noms défilaient, plus les espoirs d’entendre le sien sortir de la bouche de Didier Deschamps s’amenuisaient. «  Mbappé, Griezmann… », allez, il va bien finir par le dire ! « Coman, Thauvin… », il ne reste plus qu’une place, DD ne va quand même pas nous refaire le coup. « Thomas Lemar ». Fin. Oh misère de misère !  Alexandre Lacazette, Alexandre « fucking » Lacazette dirait-on outre-Manche, n’a pas été retenu par le sélectionneur pour les matchs de l’équipe de France contre la Bolivie, la Turquie et Andorre.

Le running-gag court toujours malgré une deuxième moitié de saison remarquable ayant conduit Lacaz’en finale de la Ligue Europa, où il retrouvera d’ailleurs Olivier Giroud, toujours bien installé dans son trône de fer chez les Bleus. Une injustice gronde la majorité sur les réseaux sociaux où ressurgissent d’abracadabrantesques théories sur les relations entre les deux hommes. Mais l’absence de l’attaquant est-elle si scandaleuse ? Spoiler alert : non. Et on vous explique pourquoi en réfutant quatre arguments de pro-Lacazette.

Argument n°1 : C’est le meilleur à son poste (après Mbappé)

Si l’on ne considère pas Antoine Griezmann comme pur attaquant (ce qu’il n’est pas), qu’on part du principe que Giroud a un totem d’immunité et que Karim Benzema n’existe plus, le meilleur numéro 9 français serait forcément celui d’Arsenal. Sauf que non. Comme le veut l’adage de la street, les hommes mentent, les chiffres non.

Alexandre Lacazette : 20 buts et 10 passes décisives pour un ratio de 0,59 but/match

Wissam Ben Yedder : 28 buts et 9 passes décisives pour un ratio de 0,73 but/match

Chacun dans leur style, les deux hommes sont essentiels au bon fonctionnement de leurs clubs respectifs. Le reste est affaire de goûts, et Deschamps a fait le choix de rappeler le Sévillan, comme il l’a expliqué en conférence de presse mardi.

« J’ai eu un choix difficile à faire par rapport à son concurrent direct, Wissam Ben Yedder, qui sort d’une saison où il a marqué 30 buts. Alex fait une bonne saison aussi avec Arsenal même s’il a eu quelques soucis physiques. Vous avez le droit d’avoir une préférence pour Alexandre, comme d’autres peuvent en avoir pour Wissam. Je ne vais pas vous dire que les deux ne méritent pas. J’ai un choix à faire et j’ai choisi Wissam. »

Argument n°2 : Ok pour Ben Yedder, mais DD aurait pu sacrifier Lemar ou Thauvin

La présence de Thomas « el flop » Lemar est un mystère, c’est vrai. Flotov a un bilan comptable nettement plus défendable, et c’est d’autant plus honorable qu’il l’a fait dans un collectif en crise. Mais le débat n’est pas là. Si l’un ou l’autre avait dû sauter de la liste, c’eut été au profit d’un autre joueur de couloir. Deschamps : « Je ne vais pas prendre cinq attaquants axiaux. Et des joueurs blessés, comme Ousmane Dembélé et Nabil Fekir font aussi partie des prétendants. » Il s’agit donc de garder un certain équilibre en limitant le nombre d’axiaux.

Argument n°3 : Pourquoi il prend quatre gardiens et pas un attaquant de plus ?

Petite particularité de la liste de Deschamps, mardi : le sélectionneur a appelé 24 joueurs, dont quatre gardiens, au lieu des 23 habituels. S’il a choisi d’étoffer la ligne des gardiens en appelant Lecomte et Maignan plutôt que celle des attaquants, c’est par sécurité. « Je ne peux pas prendre le risque de me retrouver avec seulement deux gardiens de but pour les prochains matchs », a précisé DD. Hugo Lloris disputera la finale de Ligue des champions avec Tottenham, début juin. Quant à Lacazette, s’il avait été appelé en tant que 24e homme pour se faire débarquer à la veille de la réception de la Bolivie – comme c’est prévu pour Maignan ou Lecomte – le problème aurait seulement été déplacé de plusieurs jours. Sans intérêt, donc.

Argument n°4 : Alexandre Lacazette a un profil dont Deschamps a tort de se passer

Vrai, mais que dire du profil atypique de Wissam Ben Yedder ? Là encore, c’est Deschamps qui en parle le mieux. « Il a un rôle particulier en appui avec un centre de gravité bas. Il vient dans ce groupe pour être une option différente. » A l’aise dans les petits espaces, efficace dos au but comme dans la surface, l’ancien Toulousain offre une polyvalence rassurante aux yeux de DD. Et puis soyons beaux joueurs, Wissam n’a jamais vraiment eu sa chance avec les Bleus, contrairement à Alexandre Lacazette.

Sport

Equipe de France: Mike Maignan appelé pour la première fois chez les Bleus

62 partages