Equipe de France : « Didier pense au retour de Benzema depuis six mois », avoue Noël Le Graët

Didier Deschamps and Noel Le Graet au Stade de France en novembre 2020. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Comme lors de chaque préparation avant une grande compétition, le président de la FFF, Noël Le Graët, va se rendre à Clairefontaine pour une petite visite de courtoisie et un dîner avec l’ensemble du groupe. Cette année, ce sera ce dimanche. En attendant, le patron du foot français a accordé une interview au Parisien, dans laquelle il évoque, entre autres, le retour de Karim Benzema et la polémique autour de la chanson de Youssoupha, diffusée à l’occasion de l’annonce de la liste.

Concernant le Madrilène, Le Graët se dit heureux de ce retournement de situation, qu’il appelait (secrètement) de ses vœux depuis un moment. « J’aurais préféré que ça se fasse depuis un bon bout de temps », dit-il, en sachant toutefois que Didier Deschamps n’était pas prêt. Il a senti son sélectionneur changer d’avis doucement mais sûrement au fil du temps.

« L’année dernière, ce n’était même pas la peine »

« Depuis un moment, je sentais que Didier, je ne dirais pas flanchait, mais en tout cas avait oublié cette guerre des mots. Et puis il a été sensible à la saison fantastique de Karim Benzema, et il a voulu faire la paix. Le moment est bien choisi », estime NLG.

Dans ce cadre, le report de l’Euro a été une bonne chose, en tout cas. Car l’attaquant du Real n’aurait certainement pas participé à cette compétition en 2020. « L’année dernière, ce n’était même pas la peine. Mais progressivement je sentais que ça allait mieux, et puis un jour Didier m’a appelé, et m’a dit : « Tiens, je crois que je vais aller le voir ». Il était tout à fait décidé. Didier pense au retour de Benzema depuis six mois. »

Noël Le Graët a également tenu à préciser certaines choses à propos du clip diffusé lors de l’annonce de la liste, avec la chanson de Youssoupha « Écris mon nom en bleu ». Alors que certains élus RN – notamment – ont critiqué le choix de la FFF, le président s’est désolidarisé du morceau. « Je tiens à préciser que ce n’est pas l’hymne des Bleus […]. Ce sont nos jeunes salariés du service commercial qui ont eu cette idée pour accompagner le dévoilement de la liste des 26 Bleus. Personnellement, je l’ai découvert », a assuré Le Graët.

On sent le Breton gêné aux entournures. Finalement, ce dernier a avoué que la Fédération aurait pu s’en passer. « Nous n’aurions pas dû le faire et laisser la liste être divulguée comme d’habitude, sans communication. Mais ce morceau ne méritait pas autant de commentaires, c’est de la politique », a-t-il conclu.

0 partage