Enquête sur la Russie : Roger Stone, un proche de Trump, condamné à trois ans de prison

L’ancien conseiller de Donald Trump, Roger Stone, à son arrivée au tribunal le 20 février 2020. — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

La juge a insisté, elle n’a été influencée ni par Donald Trump, qui avait dénoncé des réquisitions « injustes », ni par ceux qui voulaient faire de Roger Stone un « exemple ». Jeudi, ce proche et ancien conseiller de Trump a finalement été condamné à 3 ans et 4 mois de prison. Les procureurs avaient requis une peine comprise entre 7 et 9 ans, ce qui avait poussé le ministre de la Justice Bill Barr à dénoncer une réquisition trop sévère – une intervention qui avait conduit les quatre procureurs à claquer la porte.

Roger Stone a été condamné pour avoir interféré avec l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur la Russie et la campagne de Donald Trump. Cet adepte auto-proclamé des « arts obscurs » et des « coups fourrés » a notamment menti au Congrès sur ses contacts avec WikiLeaks alors qu’il cherchait à obtenir les emails piratés d’Hillary Clinton. Il a également été déclaré coupable de subornation de témoin – il avait cherché à faire taire un associé, Randy Credico, notamment en menaçant son chien.

Vers une grâce de Donald Trump ?

Désormais, tous les yeux sont braqués sur Donald Trump. Le président américain, qui a dénoncé une « chasse aux sorcières », pourrait en théorie gracier son ami de trente ans. Mais la juge lui a compliqué la vie en soulignant que Roger Stone avait agi pour « protéger » le président américain.

Même si le rapport Mueller l’a blanchi de toute « collusion » avec Moscou, Donald Trump n’en a pas fini avec le feuilleton russe. Mercredi, un avocat de Julian Assange a affirmé qu’un élu républicain avait proposé au fondateur de WikiLeaks une grâce présidentielle en 2017, à la direction de Donald Trump, s’il dédouanait la Russie dans l’affaire du piratage des emails du parti démocrate, une allégation immédiatement niée par le président américain.

Monde

Donald Trump nie avoir offert une grâce à Julian Assange s’il dédouanait la Russie

Monde

Etats-Unis : Quatre procureurs claquent la porte après un tweet de Trump dénonçant leur réquisition « injuste »

2 partages