Enquête russe: Le procureur Mueller est mécontent du résumé fait par le ministre de la Justice

Robert Mueller, ici en 2017, a rendu son rapport sur l’affaire russe, vendredi 22 mars. — Andrew Harnik/AP/SIPA

Robert Mueller, le procureur chargé d’enquêter sur les ingérences russes dans l’élection américaine de 2016, a fait part au ministre de la Justice de son mécontentement sur la manière trop favorable à Donald Trump dont a été présenté son travail, ont indiqué mardi plusieurs médias.

Dans un courrier adressé le 27 mars au ministre Bill Barr, le procureur spécial affirmait que le résumé publié trois jours plus tôt ne traduisait pas « le contexte, la nature et la substance » de son enquête, selon le Washington Post qui a eu accès à ce courrier.

« Il y a maintenant une confusion du public »

Bill Barr avait été le premier destinataire du rapport d’enquête de Robert Mueller qui devait déterminer les circonstances d’une ingérence russe dans la campagne de 2016, dire s’il y avait eu collusion entre Moscou et l’équipe de Donald Trump et si, une fois président, celui-ci avait cherché à entraver ses investigations.

« Il y a maintenant une confusion du public à propos d’aspects critiques des résultats de notre investigation. Cela menace l’un des objectifs centraux pour lesquels le ministère a nommé un procureur spécial : assurer la pleine confiance du public dans les résultats de l’enquête », a déploré Robert Mueller, selon le Washington Post. D’après le Post et le New York Times, ce courrier a été suivi de conversations téléphoniques entre les deux hommes. Des discussions confirmées par le ministère de la Justice.

Un tableau beaucoup plus contrasté de l’action de Trump

Dans son résumé publié le 24 mars, Bill Barr affirmait que l’ancien patron de la police fédérale (FBI) n’avait trouvé aucune preuve de connivence entre la Russie et la campagne Trump. Concernant l’entrave à la justice, il s’était montré plus circonspect et avait repris une phrase de Robert Mueller lui-même : « Si ce rapport ne conclut pas que le président a commis un crime, il ne l’exonère pas non plus ».

Bill Barr avait néanmoins conclu que le rapport ne pouvait fournir la base de poursuites contre le président, ce qui avait suscité immédiatement une controverse. L’accusant de protéger Donald Trump, les démocrates avaient réclamé la publication du rapport et ont finalement obtenu qu’une version expurgée des passages les plus confidentiels soit diffusée le 18 avril.

Celle-ci a montré un tableau beaucoup plus contrasté de l’action du président des Etats-Unis. Il en ressortait notamment que Donald Trump avait cherché à limoger Robert Mueller et qu’il avait exercé une série de pressions troublantes sur l’enquête. La révélation du courrier du procureur spécial intervient à la veille de deux auditions délicates pour Bill Barr au Sénat puis à la Chambre des représentants alors que les démocrates continuent de débattre de l’opportunité de lancer une procédure de destitution du président.

0 partage